ePaiement – le Paiement sur Internet

Credit Card SampleLe Paiement sur Internet désigne les moyens de paiement mis en oeuvre pour payer sur Internet. Outre la carte de paiement classique, on trouve aussi des moyens plus spécifiques comme les transactions entre particuliers (C2C).

Le E-Business a tendance à s’appuyer sur des standards ouverts, grâce au consortium OASIS, afin de garantir la sécurité des transactions. Le XML et l’EbXML sont largement utilisés dans le commerce électronque afin de faciliter l’ interopérabilité entre les différents organismes[1]. Auquel s’ajoute les certifications SSL/TLS pour la confidentialité et l’authenticité des organismes de paiements.[2]

A titre d’exemple, la société eBay, spécialisé dans la vente de particulier à particulier a fait l’acquisition en 2002 de Paypal, afin de faciliter les paiements entre ses clients internautes. Le commerce électronique se développe exponentiellement depuis quelques années enregistrants de + 35 à + 40% de croissance donnant ainsi une importance de plus en plus grande au ePaiement.

Texte disponible sous GNU Free Documentation License

OpenPay : Solution de ePaiement Open Source

OpenPay est une solution de E-paiements sécurisé Open Source pour faire du eBusiness.

Le commerce électronique, ou e-commerce, se développe de plus en plus et deviendra prochainement un des secteur majeur de l’économie. Selon Forrester Research, le commerce électronique à généré quelques 12,2 milliards de dollars de vente annuel au Etats-Unis en 2003.

OpenPay se veut une alternatives libre aux logiciels de e-paiement propriétaires actuels tel que Paypal. Un logiciel libre est un logiciel tel que toute personne qui en possède une copie a le droit de l’utiliser, de l’étudier, de le modifier et de le redistribuer. Ce droit est donné par une licence libre, la GNU GPL.

Voir le site open pay : http://freepay.fr/

Download / Télécharger OpenPay : http://freepay.fr/freepay.zip

mirroir : http://freepay.tuxfamily.org/freepay.zip

mirroir : http://freepay.sourceforge.net/freepay.zip

Terre et Fondation

Terre et Fondation (1986) est un roman de science-fiction d’Isaac Asimov. Il s’agit du 5e et dernier (chronologiquement) opus du Cycle de Fondation; il est précédé de Fondation foudroyée.

Résumé

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Attention, il est recommandé de se reporter aux épisodes précédents du Cycle de Fondation pour comprendre ce résumé.

Golan Trevize est tourmenté par son choix, car il juge que l’appartenance à un superorganisme constitue la perte de l’intimité et la disparition de l’indépendance des individus (comme Hari Seldon en son temps). Il ne voit cependant aucune meilleure solution à son choix.

Dom, un gaïen, lui assure que celui-ci peut être modifié, mais il sent que la Terre a quelque chose à voir avec cette incertitude puisque les données concernant la Terre ont été effacés. Il repart alors avec Pelorat et Joie pour la trouver, mais l’atmosphère est tendue entre lui, qui s’indigne contre les désavantages de Gaïa, et Joie, qui en vante les mérites.

Ils décident donc de commencer leurs recherches en visitant le secteur de Comporellon, un des plus vieux secteur de la galaxie. Compor, ancien ami de Trevize, leurs avait dit qu’ils pourraient y trouver la planète des origines (Voir Fondation foudroyée). Cependant, une légende provenant de ce secteur affirme que la Terre est maintenant inhabitable à cause de la radioactivité.

Arrivé à Comporellon, les héros se font arrêter par le gouvernement local car le Maire de la Fondation est à la recherche du vaisseau gravitique, à la fine pointe de la technologie, que la Fondation avaient offert à Trevize pour complèter sa mission. Avec l’aide de Joie, qui inhibera certains tabous du Ministre du Transport de Comporellon (Mitza Lizalor), Trevize se servira de son charme pour assourvir ses instincts ainsi que ceux de Lizalor pour l’amadouer et poursuivre sa quête avec son vaisseau.

Mais avant de repartir, les trois héros rencontreront un chercheur et septique de Comporellon du nom de Vasil Deniador, qui leur donnera les coordonnées des trois planètes colonisées par les « Spatiaux ».

Les trois héros explorent trois planètes colonisées par les Spatiaux, descendants de la première vague de colons à avoir quitté la Terre. Sur le deuxième monde, ils rencontrent Sarton Bender, un solarien, échappent de justesse à la mort grâce à Gaia/Joie et emmènent avec eux Fallom. Sur le troisième monde, déserté, ils retrouvent notamment les coordonnées des cinquante mondes Spatiaux. Après un détour par une planète nommée Alpha, les protagonistes trouvent enfin la Terre, malheureusement réduite à l’état de désert radioactif. Suivant son intuition, Trevize décide de chercher la réponse à ses questions sous la surface de la Lune : ils y découvrent un robot anthropomorphe (R. Daneel Olivaw), qui révèle avoir orchestré la suppression des informations relatives à l’existence de la Terre ainsi qu’avoir organisé en sous-main la création de Gaïa, qui est en fait constituée d’habitants à qui l’on a inculqué les trois lois de la robotique.

Le robot explique avoir attiré le groupe à cet endroit car il souhaite assurer sa survie pour encore quelques siècles afin de mettre en place Galaxia. Il a besoin pour cela de faire fusionner son cerveau avec celui de l’enfant récupéré sur un des mondes spatiaux (Fallom). Celle-ci accepte, et Trevize comprend alors que la psychohistoire et le Plan Seldon reposent, en plus des deux conditions déjà énoncées (nombre assez important d’individus et absence d’informations sur l’étude pour ceux-ci), sur l’évidente troisième hypothèse affirmant que l’homme est la seule espèce influente. Il prend conscience que sa galaxie n’est pas la seule, qu’elle est accessible par l’hyperespace, et qu’une union sans crise interne est nécessaire pour assurer son éventuelle défense contre des envahisseurs extra-galactiques. Il termine sur une interrogation sur leur présence peut-être déjà effective ou imminente dans la Galaxie.

Seconde Fondation

Seconde Fondation est un roman d’Isaac Asimov écrit en 1953. Il est le 3ème tome du Cycle de Fondation et il se compose de deux parties : Bail Channis et Arcadia Darell.

Attention, il est recommandé de se reporter aux épisodes précédents du Cycle de Fondation pour comprendre ce résumé.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Bail Channis

Le Mulet est maintenant plongé dans une traque sans précédent de la Seconde Fondation tandis que celle-ci, existant bel et bien, tente de le contrer ou de le contrôler pour éviter des déviations irréversibles dans le Plan Seldon. En effet, ce plan ne vise pas à assurer la suprématie des élites de Terminus mais bel et bien de cette Seconde Fondation, qui pourra ainsi hériter d’une vaste institution et fonder une société vouée au mentalisme. En cela, l’ignorance de la Première Fondation sur leur infériorité et leur destin devient capitale.

Le Mulet a soudain l’idée d’associer Han Prichter, l’un des acteurs de la traque, à un non converti, Bail Channis, en espérant qu’il aura une plus grande liberté d’esprit. Ayant une idée précise de l’emplacement de la Seconde Fondation, ce nouvel acteur part avec un Pritcher douteux de ses capacités et de son intégrité mentale vers Rossem, planète sans éclat, pour espionner Tazenda base possible de la Seconde Fondation. Outre sa proximité phonétique avec le nom de code « Star’s End » de Seldon, elle est située à l’autre bout de la galaxie et un effet d’optique fait que, de Trantor, elle est bien l’endroit où finissent toutes les étoiles. Prichter, affolé à l’idée d’être contrôlé par des membres potentiels de cette Fondation obscure, obéit au Mulet et capture son associé que l’on suspecte d’être un agent de la Seconde Fondation.

Alors que celui-ci parvient juste à le convaincre, de manière logique, de son innocence, le Mulet, qui s’est personnellement déplacé, reprend le contrôle, et prouve que ce non-converti est bien un traître qui, malgré tout, les a conduit au bon endroit. Si Tazenda a été détruite par le Mulet, il parvient à faire avouer à son prisonnier, qui a neutralisé Prichter, que le siège réel est Rossem.

Arrive alors un autre dignataire, le Premier Orateur, qui apparemment dégoûté de la destruction de Tazenda se révèle maître de la situation. Si son associé était persuadé de la justesse de sa localisation de la Seconde Fondation, c’est parce qu’il avait été auparavant opéré pour en être convaincu – à tort – et pour résister à tout examen psychique d’un Mulet qui le maltraite. Il détourne avantageusement la menace du Mulet de bombarder Rossem, et lui révèle qu’une attaque éclair sur son centre de commandement est imminente, et qu’il ne pourra arriver à temps. Profitant de son dépit, il l’influence.

Ainsi, le Mulet repart croyant que la Seconde Fondation n’existe plus, faisant de lui un dirigeant despotique, mais pacifique. A sa mort, la Première Fondation a étendu son aire d’influence par le biais des territoires conquis par le Mulet.

Designed by StefanoTsai | (c) FFoundation Publishing

Designed by StefanoTsai | (c) FFoundation Publishing

Arcadia Darell

Au sein de Terminus, un groupe d’individus se méfie néanmoins des pouvoirs psychiques de cette Seconde Fondation. Il est dirigé par le Dr Darell et accompagné de Pelleas Anthor, de Jole Turbor, du Dr Evett Semic ainsi que de Homir Munn. Après un examen leur permettant de dépister si l’un des leurs aurait été influencé par cette Fondation, ils décident de s’intéresser au Mulet, qui semble avoir découvert de son vivant – à son désavantage – cette entité mystérieuse. Homir Munn est alors dépêché vers le Palais du Mulet, mais il est subrepticement accompagné de Arkady Darell, fille du Dr Darell, qui a espionné leurs réunions.

Le climat politique de la planète fait qu’il est difficile d’obtenir les autorisations nécessaires pour explorer un Palais qui est le siège d’une superstition tenace, mais la jeune fille se sert de l’épouse du dirigeant Stettin, en lui prétendant que l’analyse de son prétendu Oncle vise à s’assurer de la suprématie de cette planète, Kalgan, malgré le Plan Seldon.

L’étude est donc rendue possible, mais tourne mal, et le prétendu oncle se retrouve arrêté pour collaborer plus étroitement à une conspiration inventée de toutes pièces. La jeune fille est cependant prévenue à temps par la dame de compagnie du dignitaire, et elle lui permet de s’échapper vers Terminus. Cependant, alors qu’elle la quitte, elle a une illumination : cette femme est un membre de la Seconde Fondation, et elle doit donc éviter Terminus qu’elle soupçonne secrètement d’être la cachette de la Seconde Fondation.

Elle fuit donc le spatioport et, pensant rejoindre Trantor, sa planète natale, elle rencontre fortuitement un groupe de Trantoriens qui se dirigent aussi vers Trantor. Elle tente d’obtenir d’eux du soutien, et reçoit de l’aide, mais, la planète étant à sa recherche, elle est épinglée par un officier qui accepte un pot-de-vin de son « père », Preem Palver, marchand Trantorien. Elle se doute alors du risque qu’elle court toujours, et, en sécurité sur Trantor, profite d’une mission de son « père » vers Terminus pour lui demander de transmettre un message secret à son vrai père : « Un cercle n’a pas de bout » – ce qui veut dire que la Fondation située « à l’autre bout de la galaxie » se trouve en fait sur Terminus même, ce qui lui permet d’avoir un contrôle étroit sur les affaires de la première Fondation.

Capturé, puis relâché grâce à Jole Turbor, le marchand transmet contre toute attente ce message, et transmet à la fille une réponse, selon laquelle elle peut rentrer, le risque étant éloigné – ce qu’elle fait. Le groupe revoit alors la fille mais également son « oncle », Homir Munn.

Ainsi, celui-ci prétend que la Seconde Fondation n’existe pas, mais il se révèle être contrôlé. Pelleas Anthor propose alors Kalgan. S’il n’est pas contrôlé, le membre se révèle être un agent de la Seconde Fondation, repéré par une arme inventée par le père et assemblée par Elvett Semic, qui inflige de terribles souffrances aux mentalistes et à eux seuls, et qui se base sur le même principe que l’écran protecteur de sa conception censé brouiller les ondes cérébrales. Le père assène donc le choix de Terminus.

Il révèle des soupçons de longue date, et Terminus capture alors une cinquantaine de mentalistes parmi ses rangs. La fille n’est pas influencée et le père est soulagé, même s’il reste soupçonneux quand à la relative facilité d’une telle arrestation comparée à la Seconde Fondation.

Ses craintes sont fondées car, comme on l’apprend, le siège de cette Seconde Fondation est sur Trantor même, planète d’où Seldon était originaire, et qui représente l’opposé exact de Terminus d’un point de vue psychohistorique et social, en plus d’être, par de vieux proverbes, asssociés à une « Star’s End ». Qui plus est, la fille a malgré tout été influencée, mais dès sa naissance, ce qui était donc indétectable. L’arrestation était une mascarade, ses victimes des héros, morts pour le Plan. Tout cela fonde les réflexions du génial Premier Orateur, manipulateur suprême : Preem Palver.

Comment créer sa start-up ?

La jeune-pousse ou startup (ou start-up) qui vient de l’anglais startup company est une entreprise récemment formée, généralement jusqu’à son introduction en bourse. L’encyclopédie wikipédia renseigne sur le terme et sur son historique mais elle ne nous dit pas : Comment créer sa start-up ?

Une idée brillante

Tout le monde peut avoir des idées brillantes. Seulement, peu de gens ont des idées brillantes qui soient réalisables dans le monde réel.

Le meilleur moyen de fixer ses idées est de pouvoir répondre à ces questions :

  • Y a t-il un besoin essentiel à combler ?
  • ce besoin peut-il supporter une activité rentable ?
  • y a t-il de la concurrence sur ce marché ? Si oui, en quoi votre idée donne-t-elle un avantage aux utilisateurs que les concurrents n’offrent pas ?
  • est-ce que le produit/service est techniquement réalisable ?
  • est-ce qu’il est légal ?
  • est-ce sans risque ?
  • ce service est-il durable, peut-il être entretenu sur de longues années?
  • les coûts d’investissement(de départ) sont-ils en rapport avec la réalité du marché ?
  • La « période de retour sur investissement » est-elle assez courte pour s’investir dans l’activité ?
  • es ce que le produit pourra être reproduit en une ligne de produit similaires ou compatibles plus tard, si le produit originel est un succès ?
  • est-ce que vous pouvez protéger votre produit avec un brevet ou un droit de la propriété intellectuelle ?
  • le produit viole t-il la propriété intellectuelle de quelqu’un ?
  • toutes les matières entrant dans la conception sont-elles facilement disponibles

Le business plan

Il sert à prendre conscience des décisions et des étapes nécessaires à la réalisation du plan. Un bon business-plan est compréhensible aussi bien par les partenaires et les employés que par les investisseurs et capitalise la quintessence des idées de votre business. Autant dire qu’il doit être clair, concis, complet et cohérent pour être crédible. Il doit mettre en avant ce qui a été accompli et ce qu’il reste à faire. C’est donc un document obligatoire pour tout entrepreneur sérieux qui veut réussir.

Comprendre votre business!

L’analyse de la situation est décomposable en 3 parties qui permettent de prendre conscience de l’environnement dans lequel s’immergera votre entreprise, quels seront les facteurs de succès et d’échec.

1. Le Consommateur

2. La place de votre entreprise

3. La Concurrence

Le Consommateur et sa relation avec le produit

pour comprendre le consommateur et sa relation avec le produit/serveice, vous devez répondre aux questions suivantes :

Qui est le consommateur ?

  • Comment vit-il ?
  • Quel est son âge ?
  • Quel sont ses revenus ?
  • Quel est son niveau d’éducation ?
  • Combien y a t-il de consommateurs potentiels ?
  • Quel besoin ce produit satisfait-il ?
  • Comment le produit sera-t-il utilisé ?
  • Quels sont les autres utilisations du produit ?
  • Combien le consommateur va-t-il acheter d’unités ?
  • Si c’est un service, le consommateur a-t-il besoin d’être présent lorsque le service est fourni ?
  • Où le consommateur peut-il apprendre sur ce service ?
  • Qui veut, en fait, acheter le produit (mère, père, enfant ?)
  • Qui va influer sur la décision ?
  • Combien le consommateur est-il prêt à payer ?
  • De combien le prix pourra-t-il changer avant d’avoir un impact sur la décision d’achat ?

Essayer de trouver les réponses, après cela, vous aurez véritablement compris votre consommateur et votre produit/service.

La place de votre entreprise ou commencer votre activité

Répondez aux questions suivantes :

  • Quel est le coût total d’acquisition du domaine ?
  • Quel sont les coûts de maintenance ?
  • Avez vous assez d’espace ?
  • Est-ce que le lieu peut prendre en compte une bouffée soudaine de visiteurs (trafic)
  • Est-ce que le lieu est populaire ?
  • Quels sont les autres sites situés à proximité ? Complètent-ils votre business?
  • Y a-t-il une protection contre l’incendie ?
  • Est-ce que les outils de base sont disponibles à un coût raisonnable ?
  • Allez vous transporter des produit dans d’autres lieux ? Les voies sont elles sûres ?
  • Quels est l’histoire de l’endroit ?

Cela vous donnera un bon jugement.

La Concurrence

Les questions suivantes servent à analyser la concurrence.

  • Quels sont vos concurrents potentiels ?
  • Quels sont leurs qualités et quels sont leur défauts ?
  • Quels sont leur consommateurs ?
  • Pourquoi un consommateur achèterait chez vous plutôt que chez eux ?
  • Quel est le volume des ventes des concurrents ?
  • Quels sont les parts de marché des concurrents ?
  • Y a t-il moyen de racheter votre concurrent ? (franchise ou absorption)
  • Comment est positionné chaque compétiteur sur le marché ?
  • Quels sont leurs images de marque ?
  • Comment la concurrence fait-elle pour promouvoir ses produit/services ?
  • Qui sont les fournisseurs de chaque concurrent?
  • Y a t-il un nouveau concurrent qui se fait une place dans cette branche ?
  • Quels sont les qualités et les défaut de management de chaque concurrent ?
  • Est-ce que les concurrents sont bien financé ?
  • Comment sont-ils positionnés ? La concurrence est-elle rude ?
  • Est-ce que les développements technologiques affectent les concurrents ? Sont-ils mieux armés face à cela que vous ne l’êtes?
  • Comment sont notées la qualité, l’apparence, la taille du service/produit, etc?
  • Quelles garanties donnent t-il ?
  • Y a un concurrent qui a des droits exclusifs sur le marché ?
  • Quels sont leur heures d’ouverture ?
  • Quel est la saturation des autres concurrents ? Y a t’il de la place pour un autre acteur ?

Essayez de trouvez les réponses avant de lancer votre business.

Quels sont vos objectifs?

Cet exercice a pour but d’évaluer votre motivation personnelle et d’essayer d’y répondre. Si elle n’est pas suffisante, alors il faut l’améliorer ou passer le projet à quelqu’un de plus intéressé.

Quels sont vos besoins et vos buts ? Plus que le besoin d’argent, y a-t-il un besoin de reconnaissance, de réalisation, etc ? Si vous n’êtes pas intéressé, ce n’es pas la peine de perdre votre temps et celui d’autres personnes. Donc, posez vous les questions suivantes :

  • Quel est votre motivation pour lancer cette affaire ?
  • Quels sont les risques ?
  • Combien de temps comptez vous vous engager ?
  • Quel est le temps raisonnable pour atteindre vos objectifs ?
  • Quand vos objectifs personnels seront -il atteints ?
  • Serez vous capable de « survivre » en cas d’échec ?

Comment prendre la bonne décision

Il y a cinq types de décisions à prendre :

  • les décision légales (statuts juridique : SA, SARL, EURL etc)
  • les décisions à caractère humain (les employées, le recrutement, la motivation)
  • les décisions de production (qualité, coûts, matériels, logiciels etc)
  • les décisions d’achat (financement, assurance, opportunité, stockage, obsolescence, casse)
  • les décisions de vente (coûts, demande, objectifs)

Estimer le capital requis

Maintenant que vous avez une bonne idée de votre business, il va falloir lancer votre activité. Mais avant, il faut trouver des investisseurs pour régler les frais de lancement (phase de démarrage).

Restez ouvert à toute intervention extérieure. C’est le maître-mot pour ne pas manquer une opportunité. Prévoyez plus que ce dont vous avez besoin afin de pallier aux imprévus. Déterminez les coûts pour chaque phase. Faites le point à chaque phase. N’oubliez pas que la plupart des banques attendent que vous soyez rentable avant de vous prêter de l’argent. Venez donc avec des relevés de comptes (bilan, compte de résultats etc )

Comment rassembler les capitaux requis

Vous avez beaucoup plus de chances de recevoir de l’argent si vous avez un business plan complet lorsque vous approchez des investisseurs potentiels. Il convertit votre thèse idéaliste en proposition sérieuse et réfléchie.

Soyez préparé à recevoir des rejets massifs et des tournures administratives lentes. Vous allez devoir rencontrer une multitudes de personnes et être cohérent en discours et répétitif. Être capable d’accrocher votre lecteur en une phrase pour ne plus le perdre.

En allant à une banque, soyez préparé aux questions suivantes :

  • Comment l’argent sera-t-il employé ?
  • Comment l’argent sera-t-il remboursé ?
  • Quelles seront les répercussions de votre action ?
  • Êtes-vous une personne de confiance ?
  • Avez-vous l’expérience suffisante pour ce type de business?
  • Vos employées et vos managers ont-ils « les épaules assez larges » ?
  • Quels sont les prospects sur le long terme ?

Votre business plan doit tenir en 12 pages, pas plus. Ayez une introduction accrocheuse. Et donnez vos coordonnées !

Voilà l’essentiel. N’oubliez pas de compléter ce guide pour les autres entrepreneurs qui vous succéderont afin d’améliorer leur chances de succès ! Bonne chance !

Liens externes

http://www.indiahowto.com/how-to-start-company.html

Fondation foudroyée

Attention, il est recommandé de se reporter aux épisodes précédents du Cycle de Fondation pour comprendre ce résumé.

Golan Trevize, de Terminus, a des soupçons concernant la survie éventuelle de la Seconde Fondation. Alors qu’il les transmet à son ami Munn Li Compor, et qu’il s’apprête à prévenir le conseil et la Maire Harlan Branno, qui a une influence forte car Seldon, dans sa cinquième apparition, a soutenu ses vues quant à la conservation de Terminus comme capitale, il est arrêté par cette dernière : son ami l’a trahi. Il est alors escorté jusqu’à sa maison par Kodell, où le maire Branno souhaite lui parler discrètement. Elle partage ses soupçons, mais juge stupide de les énoncer si haut alors que la Seconde Fondation les surveille sans doute et les éliminerait si elle était prévenue. Ainsi, il est exilé de Terminus, et a comme instructions d’accompagner un chercheur, Janov Pelorat, qui cherche la Terre, la planète des origines, un prétexte pour trouver la Seconde Fondation. Elle demande après à Compor de le suivre (un moyen primitif qui n’éveillera pas de soupçons), et place un hyper-relais dans le vaisseau de Compor, pour le surveiller. Elle révèle à son fidèle bras droit qu’elle a l’intention de se servir de Trevize comme paratonnerre, et elle espère que la Seconde Fondation se dévoilera en l’attaquant.

Image de Manchu

Image de Manchu

Entre temps, sur Trantor, un jeune Orateur, Stor Gendibal, qui tente de devenir Premier Orateur, énonce à l’actuel détenteur de cette charge, Quindor Shandess, que le Plan Seldon n’a aucun sens. En effet, dit-il, si Palver a pu éliminer les soupçons de la Fondation, et si le Mulet a été battu, la réduction incroyable du nombre de déviations n’a pa pu être obtenue ainsi. Par une démonstration rigoureuse, il montre qu’un retour aussi parfait dans le Plan n’est possible que par la maîtrise par une autre faction d’une « micro-psychohistoire » apte à calculer l’influence des petits groupes. Ainsi, il suppose que des « anti-mulets » ont une influence suffisante pour maintenir le Plan sur les rails, et suspecte qu’ils font cela pour reprendre le pouvoir par la suite, comme eux-mêmes sont censés le faire. Pour lui, Trevize, qui se rend sur Trantor selon les ordres de la Maire, a un rapport étroit avec tout cela, et il sent en lui une intuition formidable pour prendre des décisions justes en l’absence de données suffisantes.

Pendant ce temps, à bord d’un vaisseau gravitique commandé par la pensée, et accompagné de Pelorat, qui devient son ami, Trevize décide de ne pas aller à Trantor, pour éviter de suivre les attentes de la Maire. Il explique à son compagnon qu’il tient à tenter immédiatement l’hypothèse empirique qu’il avait formulé concernant la Terre. En effet, si Pelorat comptait consulter les archives de Trantor, il avait une hypothèse sur une planète, Gaïa, identifiée dans la mémoire du vaisseau, localisée dans un secteur donné mais pas par des coordonnées rigoureuses. Il remarque que Gaïa veut dire Terre dans une langue primitive, et s’attend ainsi à trouver la Terre, qui doit, selon lui, être munie d’un satellite plus gros que la moyenne, ce qui expliquerait la biodiversité qui s’est uniquement développée là bas. Ils se rendent donc sur la planète principale du secteur en question, Sechelle, et, se rendant à un Office du Tourisme désert, retrouvent Compor. Celui-ci leur explique que la Terre est en fait dans le secteur de sa planète natale, Comporellon, et leur révèle qu’il les a suivi, conformément aux ordres. S’il a découvert l’hyper-relais, il ne peut l’enlever sans bloquer le vaisseau. Il prie son ami de le pardonner. Cependant, lors du repas, sans Compor, Trevize partage ses suspicions avec son ami Pelorat : l’office du tourisme était désert, et la rue plus peuplée, malgré la manifestation religieuse qui a lieu et selon laquelle les gens doivent méditer chez eux. Pour cette raison, parmi d’autres, il juge que Compor est un agent de la Seconde Fondation, qui tente de l’éloigner de cette planète. Ils décident donc de rester. En fait, on apprend que Compor est bien un Observateur de la Seconde Fondation, et qu’il a pour but de retenir Trevize sur place, en faisat semblant de vouloir l’attirer ailleurs.

L’Orateur précédemment cité, qui a manqué d’être destitué par le Conseil après son accusation de tentative de meurtre et sa théorie avant-gardiste après être arrivé en retard à une séance, après ce qu’il considère être un assassinat manqué – il a été attaqué par des Hamiens (les Trantoriens agriculteurs qui servent de couverture à la Seconde Fondation), ce qui est très rare, du fait de leur peur vis-à-vis des « cherchieurs » (sic), qui ne peuvent les manipuler à cause des déviations que cela entraînerait – a réussi de justesse à prouver son innoncence et la validité de sa théorie en présentant au Conseil Novi Sura, une Hamienne qui a fait fuir ses agresseurs, qui veut devenir « cherchieuse » et dont l’esprit a été manipulée de manière trop habile pour qu’un membre de la Seconde Fondation soit suspecté – ce qui est pour lui la preuve de l’existence d’un groupe de mentalistes plus puissants encore. Il a donc été désigné comme successeur au poste de Premier Orateur qu’il obtiendra à son retour, au dépit d’une autre candidate au poste, Delora Delarmi, qui l’a poussée à emmener Novi pour rejoindre Compor et pousuivre le travail de filature. En fait, il compte se servir de Novi pour détecter toute manipulation mentalique des anti-mulets, mais il reste suspect quant à l’effacement des données sur la Terre au sein de la Bibliothèque de Trantor, pourtant le siège de la Seconde Fondation.

Pendant qu’il fait route vers Compor, à bord d’un vaisseau ancien de Trantor, Pelorat et Trevize vont voir un expert, Sotayn Quintesetz, pour être informé des coordonnées de Gaïa. Cet expert leur révèle que le Mulet, lors de sa conquête de la planète principale, a en fait proposé un traité de neutralité, évitant Gaïa qu’il n’était pas prêt à visiter encore, ce qui laisse penser qu’il en est originaire. Cette mystérieuse planète semble avoir valu au secteur une neutralité acceptée depuis la nuit des temps… Ils parviennent à lui arracher les coordonnées, malgré ses réticences superstitieuses, mais Trevize assure qu’il tenait en fait à les donner dès le départ. C’est ainsi qu’ils partent pour Gaïa, et, arrivés à proximité et comprenant que ce n’est pas la Terre, ce que Trevize avait soupçonné à sa présence dans l’ordinateur de bord malgré l’effacement généralisé des données concernant la Terre, ils voient leur vaisseau entraîné, refusant de répondre aux commandes, et voient un vaisseau approcher. Il sent que son esprit a été apaisé par une force extérieure, mais la personne à bord du vaisseau se révèle être une charmante jeune fille dont Pelorat, malgré son âge avancé, tombe immédiatement amoureux. En fait, cette jeune fille, Joie, diminutif de son long prénom ‘Joidilachicarella’, est, comme tout ce qui est sur Gaïa, un fragment de Gaïa, qui est un superorganisme, avec qui elle communique de manière télépathique. La mémoire de Gaïa est répartie parmi tous les fragments, et, sur ce monde idyllique, la pluie tombe quand il faut, les arbres poussent en rangées bien droites, dans le but de l’intérêt commun. Trevize va rencontrer un Ancien, Dom, et il apprend finalement que son rôle est de départager, avec son esprit et son intuition légendaire, les trois factions et leurs trois projets d’avenir pour la Galaxie, qui s’excluent mutuellement. Il est envoyé dans l’espace, accompagné de Joie, et là se trouvent l’Orateur, accompagné de Novi, qui se révèle être une Gaïenne, ainsi que la Maire et son acolyte, venue prendre le contrôle de Gaïa puis détruire la Seconde Fondation, dont elle a deviné l’origine au vaisseau qui a rejoint Compor, qu’elle soupçonnait, avait mis à l’épreuve et avait démasqué car il ne pouvait suivre Trevize dans l’hyperespace sans pouvoirs mentaliques.

L’ensemble de la situation est bloquée par la puissance du superorganisme Gaïen tout entier, et Trevize doit maintenant prendre une décision, alors qu’il n’est soumis à aucune influence dominante. Il a le choix entre l’Empire matérialiste de la Première Fondation, semblable a celui qui s’est effondré, entre l’Empire mentalique de la Seconde, telle que le voulait Hari Seldon, et Galaxia, super-super-organisme à l’échelle galactique, telle que le veut Gaïa. Sans savoir pourquoi, il choisit Galaxia. Les deux autres responsables des factions repartent donc avec la profonde certitude d’avoir tout arrangé, mais Gaïa peut à présent préparer l’édification de Galaxia, foudroyant les anticipations de Seldon, ce qui durera des siècles.

Ainsi, Trevize reste sur Gaïa, et Pelorat et Joie restent ensemble, à la grande surprise de Trevize, qui la soupçonne d’être un robot parfaitement anthropomorphe du fait de son absence d’affirmation catégorique sur son humanité et la totale disparition des robots de Gaïa, qui ont appris la télépathie aux Gaïens. Qui plus est, Gaïa affirme irresponsabilité dans l’effacement des données à propos de la Terre ce qui reste donc mystérieux.

Texte disponible sous GNU Free Documentation License

Open Payment Initiative

L’Open Payment Initiative, ou O.P.I., est un projet de standardization de protocole de paiement (EPOS) et des terminaux de transfert de fonds électroniques (EFT).

Le consortium du web, le W3C, ainsi que l’institut de recherche CommerceNet ont conjointement annoncé leur projet de développer un protocole de négoce multi-industrie pour le paiement sur internet [1]

Historique

Le projet a débuté en janvier 1995 au cour d’une rencontre et a été poursuivi jusqu’en décembre de la même année lors d’une conférence par plusieurs autres participants. Il a été fait tout une série de démonstration en 1996.

Le projet est présidé par Jim Miller du W3C et de Tom Wills de CommerceNet.

Description

Les paiements électroniques s’effectuent aux moyens de divers outils comme les cartes de crédits, carte de débit, les cheques. Ils transitent via des protocoles (HTTPS, SSL, SMTP, TCP/IP, STT et SEPP). Ce projet vise à l’interopérabilité de ces protocoles de transports de transactions pour faciliter les achats en ligne. Afin que les marchands puisse plus facilement s’adapter aux besoins des consommateurs. Cela se produit par la sécurisation des processus de paiement et l’interaction des consom-acteurs.

Cela s’oppose au mode de conformise actuel des solutions de paiement au code source fermé qui n’offre pas de assez de liberté aux marchands et aux consommateurs. Prendre en compte cette initiative, c’est redonner aux acteurs leur pouvoir de décision.

Lien externe

Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Open_Payment_Initiative »

Publié dans Wikipédia. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »