Principes pour le Marché Secondaire – OICV (Organisation Internationale des Commissions de Valeurs)

Principes pour le Marché Secondaire – OICV (Organisation Internationale des Commissions de Valeurs)

Principe 25 : La mise en place de systèmes d’échange y compris d’échanges de titres devraient être sous la supervision et l’autorisation d’un régulateur.

Principe 26 : Il devrait y avoir une surveillance réglementaire des opérations d’échanges en cours sur le marché, ce qui devrait avoir pour but de s’assurer que l’intégrité des transactions est maintenue selon des règles justes et équitables qui créent un équilibre approprié entre les différentes demandes des marchés participants.

Principe 27 : Le règlement devrait promouvoir la transparence des échanges financiers.

Principe 28 : Le règlement devrait être conçu pour détecter et dissuader les techniques de manipulations et autres pratiques douteuses d’échanges.

Principe 29 : Le règlement devrait avoir pour objectif de s’assurer d’une bonne gestion du risque, des scandales financiers et des perturbations des marchés.

Principe 30 : Les systèmes de compensation et de règlement des opérations sur titres devrait être soumis à la surveillance réglementaire, et conçu pour faire en sorte qu’ils soient équitables, efficaces et efficients, et qu’ils réduisent le risque systémique.

Extract from the English version (official) :

Principles for the Secondary Market – IOSCO (International Organization of Securities Commissions)

Principle 25: The establishment of trading systems including securities exchanges should be subject to regulatory authorization and oversight.

Principle 26: There should be ongoing regulatory supervision of exchanges and trading systems, which should aim to ensure that the integrity of trading is maintained through fair and equitable rules that strike an appropriate balance between the demands of different market participants.

Principle 27: Regulation should promote transparency of trading.

Principle 28: Regulation should be designed to detect and deter manipulation and other unfair trading practices.

Principle 29: Regulation should aim to ensure the proper management of large exposures, default risk and market disruption.

Principle 30: Systems for clearing and settlement of securities transactions should be subject to regulatory oversight, and designed to ensure that they are fair, effective and efficient and that they reduce systemic risk.

Source : Objectives and Principles of Securities Regulation – OICV / IOSCO (International Organization of Securities Commissions), May 2003

Publicités

Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication

Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication (SWIFT) LogoSWIFT (abréviation de Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication) est une société coopérative de droit belge, basée à La Hulpe près de Bruxelles, détenue et contrôlée par ses adhérents parmi lesquels se trouvent les plus grosses banques mondiales. Fondée en 1973, elle a ouvert un réseau opérationnel de même nom en 1977 afin de remedier aux flux papier; La société SWIFT gerait 239 banques réparties dans 15 pays.

Sous forme de coopérative bancaire, elle fournit maintenant des services de messagerie standardisée de télécompensation interbancaire et des interfaces à plus de 7.800 institutions dans plus de 205 pays, pour un montant de transactions journalières total se chiffrant en trillions de dollars US.

En 2006, son réseau d’adhérents compte plus de 2 200 personnes morales. Ses principaux clients sont des banques, des sociétés de courtage, des organisations de compensation et des bourses d’échanges partout dans le monde. SWIFT transmet plus de 11 millions de transactions chaque jour.

epaiement : le paiement électronique sur Internet

Définition

Le paiement peut se définir comme l’échange de monnaie contre des biens ou des services. La transaction de epaiement est la valeur monétaire qui est dématérialisé et qui sert à la compensation des biens ou des services échangés entre deux entités. Ces entités peuvent être des banques, des entreprises, des gouvernements ou des personnes. Dans une définition large, tout moyen de paiement dont les informations sont traités électroniquement est de l’ epaiement.

Interactions

Historique

En 1987, un cryptographe allemand, David Chaum met au point un protocole de signature permettant de supporter les transactions sur Internet.

A partir des années 1990, Mondex et DigiCash développe la fameuse carte à puce et le Porte-monnaie électronique. L’argent électronique ne peu pas être retracé. Il transite par 3 principales banques que sont la Mark Twain Bank, EUnet Finland et la Deutsche Bank.[1]

Afin de rendre le microcrédit plus facile d’accès, Ron Rivest, fondateur de RSA, décide en 1990 de faire le paiement électronique autrement en se basant une technique de paiement aléatoire intitulé Peppercoin. Après 8 ans d’existence, il déclare faillite et son site se fait racheter.[2]

En août 1995, CyberCash propose son protocole de traitement de carte de crédit (rfc1898 : http://tools.ietf.org/html/rfc1898). Le 1er janvier 2000, CyberCash est victime du bug de l’an 2000 (Y2K) : causant des doublons lors des enregistrements des transactions par carte de crédit.

Mondex est racheté par MasterCard International en 1997.

Fondé en 1998, Billpoint est un système de paiement basé sur les cartes de crédits. Billpoint est acheté par eBay en mai 1999. En 2000, Wells Fargo en a acheté 35% grâce à un partenariat avec eBay.

En jullet 2000, CyberSource acquiere PaylinX Corp pour 138 Million de dollars US.

Le 11 mai 2001, Verisign rachète l’entreprise en faillite. Paypal à ensuite acquis Verisign et, par la même occasion Cybercash. Environ de 300 entreprises, comme Yahoo! et la Bank of America utilise CheckFree.

Paypal se targe d’avoir $225 million de Chiffre d’Affaire et 8 million de consommateurs. La société eBay, spécialisé dans la vente de particulier à particulier, en a d’ailleurs fait l’acquisition en 2002, afin de faciliter les paiements entre ses clients internautes.

Moneybookers est le second plus important service de paiement en ligne après Paypal.

En juin 2006, Google lance Google Checkout.

Le 1er novembre 2007, Authorize.Net est racheté par CyberSource Corporation (Nasdaq: CYBS) pour 565 million de dollars US. Authorize.Net avait été racheté en 2004 pour 82 Millions de dollars US par Lightbridge.

En décembre 2007, BidPay.com est aquis par CyberSource Corporation.

En 2008, Fiserv acquière CheckFree pour approximativement 4.4 milliards $, ou 48$ par action.