Creative Commons : Spectrum of Rights

http://www.slideshare.net/gya/creative-commons-spectrum-of-rights/

Publicités

Creative Commons : How It Works !

Comment utiliser le Site Web de votre projet sur SourceForge.net

Nouvelle procédure :

Utiliser le client graphique WinSCP avec ces paramètres :

* nom d’hote : VotreNomUtilisateur,NomDeVotreProjet@web.sourceforge.net

* Mot de passe : votre mot de passe sourceforge.net

Ancienne procédure :

Il faut d’abord générer une clé SSH avec PuTTYgen.exe.

  1. Executer le programme PUTTYGEN.EXE
  2. Sélectionner la clé « SSH2 DSA » dans la section »Parameters ».
  3. Clicker sur le bouton « Générer ».
  4. Bouger la souris dans la zone vide pour générer ds données aléatoire utilisées par PUTTYGEN pour généré des clés sécurisées. La génération surviendra après que PUTTYGEN est collecté suffisament de données.
  5. Entrer USERNAME@shell.sourceforge.net pour le commentaire de clé, en remplassant USERNAME par votre nom d’utilisateur sur SourceForge.net.
  6. Entrer le mot de passe et confirmer-le.
  7. Cliquer sur le bouton « Save private key ». Il aura une extention en « .ppk » (pour Private Key).
  8. Aller sur la page dédié au postage de clés SSH sur SourceForge.net. Copier la clé publique depuis le « Public key for pasting into OpenSSH authorized_keys2 file » de PuTTY Key Generator et la coller dans le champs fourni sur le site SourceForge.net. Cliquer sur le boutton « Update » pour mettre à jour les données.
  9. Sortir du Générateur de clés PuTTY (PUTTYGEN).
  10. La synchronisation avec SourceForge.net se fera avec un court délais. (10 minutes max)

Ensuite, utiliser le client graphique SSH de Putty, WinSCP, avec ces paramètres :WinSCP screenshot

  • nom d’hote : shell.sourceforge.net (ou shell.sf.net)
  • Nom d’utilisateur : celui utilisé pour se connecté à SourceForge.net.
  • Mot de passe : Le mot de passe défini par SSH
  • Répertoire du Groupe de votre Projet : /home/groups/P/PR/PROJECTNAME
  • Répertoire Web de votre Projet (root) : /home/groups/P/PR/PROJECTNAME/htdocs
  • Répertoire des Scripts CGI (Web) de votre Projet : /home/groups/P/PR/PROJECTNAME/cgi-bin

Ou « P  » est la première lettre du nom de votre projet et « PR » sont les deux première lettres.

Votre clé privée précédemment généré « sourceforgeprivatekey.ppk » dans le répertoire de votre disque dur.

Chicago Board of Trade (CBOT)

Chicago Board of Trade (CBOT)CBOT est le sigle du Chicago Board of Trade, bourse de commerce fondée en 1848 et où fut créé le premier marché à terme organisé en 1865.

Un accord est intervenu en octobre 2006 pour que le CME rachète et absorbe le CBOT, l’ensemble devenant la première bourse au monde en nombre d’opérations traitées. La fusion de la Bourse de commerce de Chicago et la Bourse marchantiale de Chicago fut décidée par les actionnaires le 9 juillet 2007[1]. Désormais, le CME Group représente la première bourse du monde en volume d’opérations traitées (capitalisation de 30 milliards de $).

Sur la Légalité des Aspirateurs de Sites Web

Il faut d’abord qualifier ce qui peut être du droit d’auteur. Ainsi, les plaquettes à caratères commercial ne revêtent pas de qualification susceptible d’être prohibée par le Code de la propriété intellectuelle. Puisque leur nature même est d’être largement répendue.

La loi Godfrain du 5 janvier 1988 ne couvre que les systèmes d’informations faisant l’objet d’une protection technique. Ainsi, l’aspiration de l’arborescence d’un site ne sera pas considéré comme une attaque informatique en droit français au sens de l’article 323-1 du Nouveau Code Pénal si aucune mesure technique d’interdiction d’accès n’a été mis en place (exemple : fichier robots.txt) sauf si cette exploration entrave le fonctionnement “normal” dudit système.[1] Alors, il serait condamnable au sens de l’article Article 462-3 de cette même loi. [2]

Exemples

Autoriser tous les robots à accéder à tout le site :

User-agent: *

Disallow:

Notes et références de l’article

  1. Loi n° 88-19 du 5 Janvier 1988 (Loi Godfrain)
  2. Aspiration de site web, Avocat Online