Management et volontariat dans le secteur des organisations à but non lucratif

The_Valley_4 weiweihua

The_Valley_4 weiweihua

Lecture 1 : Introduction

Pourquoi y a t-il des organisations à but non lucratif ?

Quand la qualité est difficile a juger et quand la livraison est incertaine : Es ce que vos contributions vont vraiment dans les mains de ceux voulu au départ ?

Donc, une réduction de motif basé sur le profit (la non-distribution) et se reposer sur la confiance.

– Lorsque des clients du gouvernement veulent plus de bien et de services alors une décision publique est faite pour cette livraison : charité, ou école publique.

– Lorsque les bénéficiaires veulent plus de contrôle que ce que d’autres forme de gouvernance peuvent délivrer : club, parti politique, mutuelle.

– Lorsque un bien ou un service est désiré mais trop sujet à controverse pour qu’un gouvernement le fournisse : Co-entreprise, groupes de défense des droits, religion.

Quelle différence le statut « organisation à but non lucratif » fait-il concrètement ?

Préféreriez-vous aller à un hôpital à but lucratif ou sans but lucratif dans le cas ou vous vous souciez vraiment de la qualité ?

Lequel est le plus efficace ?

Lequel est le plus fiable ?

Les régulateurs ont aussi leur opinions. Le ministère de la justice poursuit une organisation sans but lucratif qui voudrait racheter un hôpital privé pour en augmenter les prix.

La théorie : la contrainte de non distribution ne fait pas obstacle à la maximisation des recettes.

La qualité subit de grosse variation au sein de chaque catégorie.

Peut être que les organisation lucratives se segmentent sur des produits de basses qualités avec un excellent rendements pour prendre à revers les institutions vieillissantes.

Fiabilité :

Surclassement : Classeriez-vous une maladie en tant qu’infection respiratoire ou comme pneumonie? (qui coûte 2000 dollars de plus en soin médicaux)

Surclassement de 1996 à 2006 :

organisations à but non lucratif : + 10%
organisations à but lucratif : +23%

Pourquoi créer une structure avec 2 divisions : une à but lucratif, une autre sans ?

Les organisations à but non lucratif :

  • peuvent faire du surplus

  • ne peuvent distribuer le surplus aux manager

  • pas de taxes à payer

    distinctions :

  • par les recettes (donation, commerce), par le contrôle (mutuel, entrepreneur)

les sources de revenues : contributeur privé, bourse du gouvernement, recette du programme, autres.

Quelques dilemmes des OBNL :

  • le clash des cultures

  • motiver les travailleurs quand on ne peut payer les salaires

  • ses multiples constituantes

  • évaluer lorsque aucun test préalable n’a été fait.

  • Plusieurs flux de capitaux avec de multiples demandes de chacun d’entre eux

Les OBNL ont aussi des soucis standards :

– la marque

– la concurrence

– la croissance

– l’obtention de capital

Lecture 2 : Stratégie / Croissance

Quel est le problème que l’organisation essaye de résoudre ?

Quelle est leur théorie sur la source du problème ?

Quel est leur modèle de développement et comment aborde t-il la théorie sur la source du problème?

Est-ce que c’est un problème important? Qu’es ce qui détermine que c’est un problème important ?

Es ce que leur théorie ont du sens ? Quelle théories alternatives du problème et de la solution existent ?

Quelle preuves ont-ils que leur théorie est fondé ?

Typique ? Es ce que les organisations sont elles assez prudente pour attendre une analyse scientifique?

Quel est leur total de vente ?

Quels sont les facteurs clé de succès du programme de l’organisation? Qu’es qui détermine que ça fonctionne ? (business model, qualité de la livraison, argent, l’état de l’économie).

Ont-ils des concurrents?

Quelle est leur histoire ? Les hauts, les bas ?

Es ce que leur expansion faisait parti d’un plan à grande échelle ou d’une stratégie ?

Quels ont été les facteurs qui ont fait son expansion ? Organisation ? Ambitions ? Fondations ?

Quelle est leur source de financement ? Public, gouvernement ? Quels sont les avantages et les inconvénients de leur stratégie de financement?

Qu’est-ce qui motive les Fondations? Es ce que leur intérêts sont alignés sur le programme?

Quel est le problème que les Fondations essayent de résoudre ?

Quels défis se posent dans le cadre le la croissance du programme? Quels sont les problèmes résultants de la réplication ? Comment répliquer un leader charismatique ?
Quelles sont les problèmes a surmonter dans la collaboration avec d’autres programmes? Es ce que le 1er se soucie du second ? Es ce que mettre les deux ensemble à du sens ?

Quelle est votre évaluation de cette analyse organisationnelle ? Es ce qu’une organisation contrôle sa destinée ?

Lecture 3 : Gestion de la force de travail

L’organisation est-elle efficace ? (en temps qu’ entité pour faire du business, sur ses buts ultimes ?).

Es-ce que le but est réaliste ?

Sur quel marché est-elle positionné ? (nombre de consommateur, marges)

Quelle est la culture de l’organisation?

Quels sont les avantages et les inconvénients de sa structure organisationnelle ?

Quels sont les contraintes qui ont de la valeur pour le personnel et impactant sur la stratégie de l’organisation ? (fusion, rachat etc)

recrutement : Où ?

contrôle : décentralisé ou centralisé ?
Comment garder les seniors ?
Comment éviter la bureaucratie ?
Quelles sont les stratégies disponibles pour résoudre les problèmes du business ?

Lecture 4 : Gouvernance

Vous lancez une nouvelle organisation a but non lucratif. Que voulez-vous de votre conseil d’administration? Quel type de personnes ? Quel rôles ?

Que veut une organisation a but non lucratif qui a atteint sa maturité ?

Qu’es ce qui différencie 2 OBNL ?
Comment l’environnement d’une OBNL change ?

Décrivez la structure de son conseil d’administration. Comment cela s’est il produit ? Quel est le rôle de L’OBNL (en tant que leader politique) joue dans la conduite de son conseil d’administration.

Quels ont été les sources de la crise? Le rôle des processus de contrôle, du comportement du directeur, le fonctionnement du conseil d’administration, des médias.
Qui sont les organisations parties prenantes (associations locales, des Fondations et des entreprises, la presse, le Conseil d’administration, le public)

Quels ont été les actions du nouveau président du conseil d’administration? Quel bilan en tirez-vous? Comment évaluez-vous ses actions?

Comment restructurer une OBNL particulière tout en maintenant sa mission ?

The_Valley_7 wei weihua

The_Valley_7 wei weihua

Lecture 5 : Évaluation

Comment mesurer l’impact de l’argent investi en Millions de dollars sur le % de la population cible qui n’existait pas auparavant ?

Comment le programme sert-il ?

Combien le programme coûte ?

Quels sont les obstacles et les barrières que le programme rencontre ?

Quel aurait été le résultat sur cette personne (ou communauté) si elle n’avait pas suivi le programme?

En prenant un inconnu dans la rue, le résultat est-il différent ? La différence est dans la politique de distribution.

Ce que les organisations font d’habitude pour évaluer les retombées d’un programme → comparer les résultat des test (feuille) mais ne s’occupe pas des retombée personnelles dans les médias des personnes? (vidéo, journaux) Données quantitative pas qualitative. Dommage.

La quantité ne doit pas se faire au détriment de la qualité.

Apprend ce qui marche. Mais, ce qui marchera n’est plus ce qui a marché.

Quelle est la théorie du problème qu’à développé l’organisation ?

Es ce qu’une concentration sur le changement de comportement des voisins a du sens ? (sous entendu : Développement personnel)

Es ce que la concentration des activités de OBNL a du sens ?

Quels sont les résultats escompté ? Quelques résultats spécifiques ou une longue liste ?

Développer une chronologie des événements de l’OBNL. Comment leur modèle a t-il été changé au cours des années ? Qu’es ce qui a conduit à ces changements?
Évaluer
leur stratégie d’évaluation (utilisation de diapositives)

Se répartir en petits groupes et passer dix minutes à discuter d’une stratégie d’évaluation. La résenter et en discuter.

Discuter des questions de ce que vous êtres en train de mesurer. Les avantages et les inconvénients d’une longue liste de résultats. Le rôle des régressions et des différences dans les différences de méthodologie.
La possibilité de développer des comparaisons avec des sujets comparables.

Lecture 6 : Financement, Marketing

Quelle est la marque de fabrique de l’ OBNL? Quels sont ses éléments et ses attributs?

Quels sont leurs outils marketing ?

Compétences de l’ OBNL? Collaborateurs ? Produit ? Promotion ? Prix ? Place ?

Pourquoi des organisations comme celle ci existe ? Quelles sont les différences entre elles?

Comment traiter avec un marché segmenté et diffusé?

Comment peuvent ils faire du marketing tout en gardant leur valeurs et leur image de marque ?

Lecture 7 : Changement organisationnel

Quels sont les défis que va rencontrer cette OBNL ? (financier, apparitions publiques, mixité sociale, baisse de la fréquentation)

Sont-ils confrontés à une crise? La crise est elle une bonne ou une mauvaise chose? Est-ce une crise de survie?

Face à une situation de ce genre, quelle est la stratégie de changement organisationnel? En quoi transformer un organisme sans but lucratif est il différent que pour une entreprise lucrative ?

En quoi cette OBNL est-elle différente des autres OBNL ?

Quelle est la structure du pouvoir? Décrire les différents acteurs et comment ils s’adaptent ensemble. Quel est le pouvoir individuel ? Peut il exercer le commandement et le contrôle? Qui doit être convaincu de façon à relever les défis?

Mettre à plat le changement de stratégie actuellement suivi. Es-ce que cela permet de relever les défis que vous avez décrits et les réalités de la structure du pouvoir?

Quel était l’équilibre de participation et de direction dans ce processus? Était ce le bon équilibre ?

Êtes vous optimiste des résultats attendus ? Pourquoi / Pourquoi pas ?

Lecture 8 : Universités

Quelle est la position concurrentielle de l’OBNL?

La position de ses actifs.

La position de ses concurrents

Dans quelle branche est-il situé ?

De quoi a t-il besoin pour réussir?

Quelles sont les stratégies dont il dispose?

Améliorer la qualité?
La concurrence sur les coûts?

Trouver quelque chose de distinctif?

Levée des fonds?

Comment interprétez-vous ces initiatives environnementales ?

Comment cela s’intègre t-il dans votre analyse concurrentielle de la situation et les stratégies qui l’attendent ?

Est-ce une utilisation appropriée des ressources?

Es ce que c’est bon marché ?

Peut-elle réussir (mesurer comment? Qui aider localement?)

Quels sont les importants traits de caractères et les compétences d’un Président?

Quelles sont ses principales missions?

Comment un président gouverne? Quelle est la combinaison contrôle / persuasion?

La crise

A t-elle bien été géré? Sur la base de quels indicateurs ?

Que pensez-vous du comportement de untel ?

Quels ont été les avantages et les inconvénients du procès de l’OBNL?

En lumière de la stratégie?

En lumière de la crise?
Qui auriez-vous choisi et pourquoi?

Lecture 9 : Fondations

Si vous avez beaucoup d’argent à dépenser dans une œuvre charitable, comment le feriez-vous dépenser? Comment feriez vous des stratégies dans ce cas? Comment géreriez vous les subventions?

Pourquoi y a t-il des fondations? Quels rôles jouent t-ils ?

Envers qui sont les fondations sont-elles responsable? Quels types de fondations existent?

Que faisait l’OBNL avant ces projets actuels ? Était-ce un succès ou un échec ? Comment ont-ils su ?

Quelle a été la critique de l’OBNL concernant la vieille stratégie?

Quelles ont été ses critiques de la « réforme du système »?

En quoi la « création d’institution » est-elle différent de la « réforme d’un système »? Qu’es ce qu’ils essayait de nous faire accepter implicitement ?

Comment vend t-il sa stratégie au conseil d’administration ? Le conseil d’administration joue t-il bien son rôle ?

Que faisait vous de la relation de l’individu, et de la relation de la fondation, avec un pays ou une entreprise proche ? Qui joue avec qui ?

Comment allez-vous savoir si la nouvelle stratégie a réussit? (indicateurs)

Source : 15.967 – Managing and Volunteering in the Non-Profit Sector (Spring 2005) : http://ocw.mit.edu/OcwWeb/Sloan-School-of-Management/15-967Spring-2005/CourseHome/index.htm

Licence : by-nc-sa 3.0 US http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/us/

Téléchargement :

http://www.scribd.com/doc/17174299/Management-et-volontariat-dans-le-secteur-des-organisations-a-but-non-lucratif
http://www.megaupload.com/?d=32VA1EZD

http://www.zshare.net/download/623519626d0d0371/
http://www.mediafire.com/?sharekey=000060661a7653dde7ba8e3c6e11ce20e04e75f6e8ebb871
http://depositfiles.com/files/uaai79xb9
http://www.easy-share.com/1906653177/Management et volontariat dans le secteur des organisations à but non lucratif.pdf

The_Valley_1 weiweihua

The_Valley_1 weiweihua

Publicités

Terre et Fondation

Terre et Fondation (1986) est un roman de science-fiction d’Isaac Asimov. Il s’agit du 5e et dernier (chronologiquement) opus du Cycle de Fondation; il est précédé de Fondation foudroyée.

Résumé

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Attention, il est recommandé de se reporter aux épisodes précédents du Cycle de Fondation pour comprendre ce résumé.

Golan Trevize est tourmenté par son choix, car il juge que l’appartenance à un superorganisme constitue la perte de l’intimité et la disparition de l’indépendance des individus (comme Hari Seldon en son temps). Il ne voit cependant aucune meilleure solution à son choix.

Dom, un gaïen, lui assure que celui-ci peut être modifié, mais il sent que la Terre a quelque chose à voir avec cette incertitude puisque les données concernant la Terre ont été effacés. Il repart alors avec Pelorat et Joie pour la trouver, mais l’atmosphère est tendue entre lui, qui s’indigne contre les désavantages de Gaïa, et Joie, qui en vante les mérites.

Ils décident donc de commencer leurs recherches en visitant le secteur de Comporellon, un des plus vieux secteur de la galaxie. Compor, ancien ami de Trevize, leurs avait dit qu’ils pourraient y trouver la planète des origines (Voir Fondation foudroyée). Cependant, une légende provenant de ce secteur affirme que la Terre est maintenant inhabitable à cause de la radioactivité.

Arrivé à Comporellon, les héros se font arrêter par le gouvernement local car le Maire de la Fondation est à la recherche du vaisseau gravitique, à la fine pointe de la technologie, que la Fondation avaient offert à Trevize pour complèter sa mission. Avec l’aide de Joie, qui inhibera certains tabous du Ministre du Transport de Comporellon (Mitza Lizalor), Trevize se servira de son charme pour assourvir ses instincts ainsi que ceux de Lizalor pour l’amadouer et poursuivre sa quête avec son vaisseau.

Mais avant de repartir, les trois héros rencontreront un chercheur et septique de Comporellon du nom de Vasil Deniador, qui leur donnera les coordonnées des trois planètes colonisées par les « Spatiaux ».

Les trois héros explorent trois planètes colonisées par les Spatiaux, descendants de la première vague de colons à avoir quitté la Terre. Sur le deuxième monde, ils rencontrent Sarton Bender, un solarien, échappent de justesse à la mort grâce à Gaia/Joie et emmènent avec eux Fallom. Sur le troisième monde, déserté, ils retrouvent notamment les coordonnées des cinquante mondes Spatiaux. Après un détour par une planète nommée Alpha, les protagonistes trouvent enfin la Terre, malheureusement réduite à l’état de désert radioactif. Suivant son intuition, Trevize décide de chercher la réponse à ses questions sous la surface de la Lune : ils y découvrent un robot anthropomorphe (R. Daneel Olivaw), qui révèle avoir orchestré la suppression des informations relatives à l’existence de la Terre ainsi qu’avoir organisé en sous-main la création de Gaïa, qui est en fait constituée d’habitants à qui l’on a inculqué les trois lois de la robotique.

Le robot explique avoir attiré le groupe à cet endroit car il souhaite assurer sa survie pour encore quelques siècles afin de mettre en place Galaxia. Il a besoin pour cela de faire fusionner son cerveau avec celui de l’enfant récupéré sur un des mondes spatiaux (Fallom). Celle-ci accepte, et Trevize comprend alors que la psychohistoire et le Plan Seldon reposent, en plus des deux conditions déjà énoncées (nombre assez important d’individus et absence d’informations sur l’étude pour ceux-ci), sur l’évidente troisième hypothèse affirmant que l’homme est la seule espèce influente. Il prend conscience que sa galaxie n’est pas la seule, qu’elle est accessible par l’hyperespace, et qu’une union sans crise interne est nécessaire pour assurer son éventuelle défense contre des envahisseurs extra-galactiques. Il termine sur une interrogation sur leur présence peut-être déjà effective ou imminente dans la Galaxie.

Fondation foudroyée

Attention, il est recommandé de se reporter aux épisodes précédents du Cycle de Fondation pour comprendre ce résumé.

Golan Trevize, de Terminus, a des soupçons concernant la survie éventuelle de la Seconde Fondation. Alors qu’il les transmet à son ami Munn Li Compor, et qu’il s’apprête à prévenir le conseil et la Maire Harlan Branno, qui a une influence forte car Seldon, dans sa cinquième apparition, a soutenu ses vues quant à la conservation de Terminus comme capitale, il est arrêté par cette dernière : son ami l’a trahi. Il est alors escorté jusqu’à sa maison par Kodell, où le maire Branno souhaite lui parler discrètement. Elle partage ses soupçons, mais juge stupide de les énoncer si haut alors que la Seconde Fondation les surveille sans doute et les éliminerait si elle était prévenue. Ainsi, il est exilé de Terminus, et a comme instructions d’accompagner un chercheur, Janov Pelorat, qui cherche la Terre, la planète des origines, un prétexte pour trouver la Seconde Fondation. Elle demande après à Compor de le suivre (un moyen primitif qui n’éveillera pas de soupçons), et place un hyper-relais dans le vaisseau de Compor, pour le surveiller. Elle révèle à son fidèle bras droit qu’elle a l’intention de se servir de Trevize comme paratonnerre, et elle espère que la Seconde Fondation se dévoilera en l’attaquant.

Image de Manchu

Image de Manchu

Entre temps, sur Trantor, un jeune Orateur, Stor Gendibal, qui tente de devenir Premier Orateur, énonce à l’actuel détenteur de cette charge, Quindor Shandess, que le Plan Seldon n’a aucun sens. En effet, dit-il, si Palver a pu éliminer les soupçons de la Fondation, et si le Mulet a été battu, la réduction incroyable du nombre de déviations n’a pa pu être obtenue ainsi. Par une démonstration rigoureuse, il montre qu’un retour aussi parfait dans le Plan n’est possible que par la maîtrise par une autre faction d’une « micro-psychohistoire » apte à calculer l’influence des petits groupes. Ainsi, il suppose que des « anti-mulets » ont une influence suffisante pour maintenir le Plan sur les rails, et suspecte qu’ils font cela pour reprendre le pouvoir par la suite, comme eux-mêmes sont censés le faire. Pour lui, Trevize, qui se rend sur Trantor selon les ordres de la Maire, a un rapport étroit avec tout cela, et il sent en lui une intuition formidable pour prendre des décisions justes en l’absence de données suffisantes.

Pendant ce temps, à bord d’un vaisseau gravitique commandé par la pensée, et accompagné de Pelorat, qui devient son ami, Trevize décide de ne pas aller à Trantor, pour éviter de suivre les attentes de la Maire. Il explique à son compagnon qu’il tient à tenter immédiatement l’hypothèse empirique qu’il avait formulé concernant la Terre. En effet, si Pelorat comptait consulter les archives de Trantor, il avait une hypothèse sur une planète, Gaïa, identifiée dans la mémoire du vaisseau, localisée dans un secteur donné mais pas par des coordonnées rigoureuses. Il remarque que Gaïa veut dire Terre dans une langue primitive, et s’attend ainsi à trouver la Terre, qui doit, selon lui, être munie d’un satellite plus gros que la moyenne, ce qui expliquerait la biodiversité qui s’est uniquement développée là bas. Ils se rendent donc sur la planète principale du secteur en question, Sechelle, et, se rendant à un Office du Tourisme désert, retrouvent Compor. Celui-ci leur explique que la Terre est en fait dans le secteur de sa planète natale, Comporellon, et leur révèle qu’il les a suivi, conformément aux ordres. S’il a découvert l’hyper-relais, il ne peut l’enlever sans bloquer le vaisseau. Il prie son ami de le pardonner. Cependant, lors du repas, sans Compor, Trevize partage ses suspicions avec son ami Pelorat : l’office du tourisme était désert, et la rue plus peuplée, malgré la manifestation religieuse qui a lieu et selon laquelle les gens doivent méditer chez eux. Pour cette raison, parmi d’autres, il juge que Compor est un agent de la Seconde Fondation, qui tente de l’éloigner de cette planète. Ils décident donc de rester. En fait, on apprend que Compor est bien un Observateur de la Seconde Fondation, et qu’il a pour but de retenir Trevize sur place, en faisat semblant de vouloir l’attirer ailleurs.

L’Orateur précédemment cité, qui a manqué d’être destitué par le Conseil après son accusation de tentative de meurtre et sa théorie avant-gardiste après être arrivé en retard à une séance, après ce qu’il considère être un assassinat manqué – il a été attaqué par des Hamiens (les Trantoriens agriculteurs qui servent de couverture à la Seconde Fondation), ce qui est très rare, du fait de leur peur vis-à-vis des « cherchieurs » (sic), qui ne peuvent les manipuler à cause des déviations que cela entraînerait – a réussi de justesse à prouver son innoncence et la validité de sa théorie en présentant au Conseil Novi Sura, une Hamienne qui a fait fuir ses agresseurs, qui veut devenir « cherchieuse » et dont l’esprit a été manipulée de manière trop habile pour qu’un membre de la Seconde Fondation soit suspecté – ce qui est pour lui la preuve de l’existence d’un groupe de mentalistes plus puissants encore. Il a donc été désigné comme successeur au poste de Premier Orateur qu’il obtiendra à son retour, au dépit d’une autre candidate au poste, Delora Delarmi, qui l’a poussée à emmener Novi pour rejoindre Compor et pousuivre le travail de filature. En fait, il compte se servir de Novi pour détecter toute manipulation mentalique des anti-mulets, mais il reste suspect quant à l’effacement des données sur la Terre au sein de la Bibliothèque de Trantor, pourtant le siège de la Seconde Fondation.

Pendant qu’il fait route vers Compor, à bord d’un vaisseau ancien de Trantor, Pelorat et Trevize vont voir un expert, Sotayn Quintesetz, pour être informé des coordonnées de Gaïa. Cet expert leur révèle que le Mulet, lors de sa conquête de la planète principale, a en fait proposé un traité de neutralité, évitant Gaïa qu’il n’était pas prêt à visiter encore, ce qui laisse penser qu’il en est originaire. Cette mystérieuse planète semble avoir valu au secteur une neutralité acceptée depuis la nuit des temps… Ils parviennent à lui arracher les coordonnées, malgré ses réticences superstitieuses, mais Trevize assure qu’il tenait en fait à les donner dès le départ. C’est ainsi qu’ils partent pour Gaïa, et, arrivés à proximité et comprenant que ce n’est pas la Terre, ce que Trevize avait soupçonné à sa présence dans l’ordinateur de bord malgré l’effacement généralisé des données concernant la Terre, ils voient leur vaisseau entraîné, refusant de répondre aux commandes, et voient un vaisseau approcher. Il sent que son esprit a été apaisé par une force extérieure, mais la personne à bord du vaisseau se révèle être une charmante jeune fille dont Pelorat, malgré son âge avancé, tombe immédiatement amoureux. En fait, cette jeune fille, Joie, diminutif de son long prénom ‘Joidilachicarella’, est, comme tout ce qui est sur Gaïa, un fragment de Gaïa, qui est un superorganisme, avec qui elle communique de manière télépathique. La mémoire de Gaïa est répartie parmi tous les fragments, et, sur ce monde idyllique, la pluie tombe quand il faut, les arbres poussent en rangées bien droites, dans le but de l’intérêt commun. Trevize va rencontrer un Ancien, Dom, et il apprend finalement que son rôle est de départager, avec son esprit et son intuition légendaire, les trois factions et leurs trois projets d’avenir pour la Galaxie, qui s’excluent mutuellement. Il est envoyé dans l’espace, accompagné de Joie, et là se trouvent l’Orateur, accompagné de Novi, qui se révèle être une Gaïenne, ainsi que la Maire et son acolyte, venue prendre le contrôle de Gaïa puis détruire la Seconde Fondation, dont elle a deviné l’origine au vaisseau qui a rejoint Compor, qu’elle soupçonnait, avait mis à l’épreuve et avait démasqué car il ne pouvait suivre Trevize dans l’hyperespace sans pouvoirs mentaliques.

L’ensemble de la situation est bloquée par la puissance du superorganisme Gaïen tout entier, et Trevize doit maintenant prendre une décision, alors qu’il n’est soumis à aucune influence dominante. Il a le choix entre l’Empire matérialiste de la Première Fondation, semblable a celui qui s’est effondré, entre l’Empire mentalique de la Seconde, telle que le voulait Hari Seldon, et Galaxia, super-super-organisme à l’échelle galactique, telle que le veut Gaïa. Sans savoir pourquoi, il choisit Galaxia. Les deux autres responsables des factions repartent donc avec la profonde certitude d’avoir tout arrangé, mais Gaïa peut à présent préparer l’édification de Galaxia, foudroyant les anticipations de Seldon, ce qui durera des siècles.

Ainsi, Trevize reste sur Gaïa, et Pelorat et Joie restent ensemble, à la grande surprise de Trevize, qui la soupçonne d’être un robot parfaitement anthropomorphe du fait de son absence d’affirmation catégorique sur son humanité et la totale disparition des robots de Gaïa, qui ont appris la télépathie aux Gaïens. Qui plus est, Gaïa affirme irresponsabilité dans l’effacement des données à propos de la Terre ce qui reste donc mystérieux.

Texte disponible sous GNU Free Documentation License

Fondation et Empire

La Fondation, installée « aux confins de la galaxie », sur Terminus, voit son environnement immédiat (les quatre royaumes) changer progressivement, avec une rupture majeure : la perte de contrôle par l’Empire sur ces territoires éloignés. Elle devient ainsi très vulnérable, ne possédant aucune armée, peu de ressources…

Les changements vont être nombreux et vont concerner le statut même de la Fondation : il ne s’agira plus d’une simple communauté dont la vocation serait la rédaction de l’Encyclopeadia Galactica, mais bel et bien d’une planète autonome, avec son organisation, ses objectifs et sa population propre.

Les marchands seront le deuxième vent du changement : les modifications dans les structures politiques alentours obligent la Fondation à changer encore plus et à trouver ses leviers du pouvoir.

Designed by StefanoTsai  (c) FFoundation Publishing

Designed by StefanoTsai (c) FFoundation Publishing

Résumé

Le général

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Bel Riose, Général de l’Empire ayant des idée de grandeur, interroge Ducem Barr sur ce qu’il sait sur la Fondation. Il décide à la suite de cet entretien d’annexer la Fondation, devenue trop indépendante. Son peu de renseignements sur une institution lointaine est contrée par l’enlèvement dissimulé du seul descendant de l’hôte de Mallow, qui avait visité la planète que Riose explore. Un dignitaire de la Fondation, Lathan Devers, se laisse capturer et s’infiltre comme espion. Entre temps, l’Empereur envoie Broding, son secrétaire privé en qui il a toute confiance, pour surveiller Riose qui demande inexplicablement des renforts pour lutter contre un ennemi insignifiant… Interrogé par le secrétaire de l’Empereur, Lathan Devers annonce que la Fondation possède le pouvoir de transmuter les métaux, ce qui lui permet d’obtenir une richesse considérable, donnant ainsi un avantage certain à Riose dans la conquête de l’Empire. Ils s’attendent à une arrestation du général par le secrétaire, mais cependant, il apparaît alors que le secrétaire est prêt à s’associer à Riose pour renverser l’Empereur. L’espion associé à son compagnon Barr décident de s’enfuir avant de passer à la psychosonde, récupérant au passage une preuve capitale de la trahison des deux associés. Ce qui les décident a en informer l’Empereur. Cependant, après des semaines de paperasse et de corruption sur Trantor, la capitale impériale, un officier les en dissuade, voyant leur hâte de rencontrer l’empereur comme une tentative d’assassinat. Finalement, le général comme le secrétaire sont arrêtés et exécuté par l’Empereur, soupçonnant un coup d’état ; démontrant que l’Empire n’est pas un risque pour la Fondation.

Le Mulet

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Bayta et Toran, à la solde des marchands, se rendent sur Kalgan pour y rencontrer Le Mulet sur indication du père Fran et de l’oncle Randu, afin de provoquer une crise Seldon dans l’espoir d’améliorer la situation des marchands. Le capitaine Han Pritcher tente de convaincre le maire Indbur qu’un nouvel ennemi, Le Mulet, est une menace pour la Fondation. Pritcher révèle au groupe les origines floues du Mulet, arguant seulement sur ce qu’il sait être sûr : que le Mulet est un mutant doué du pouvoir d’influer sur les émotions humaines. Suite à un concours de circonstances, Bayta et Toran rencontrent le Clown du Mulet qui semble détenir une information capitale sur ce dernier ; ils décident de le ramener, aidé de Prichter, à Terminus. Cet enlèvement est du pain béni pour les troupes du Mulet qui attaquent la Fondation. Les Marchands indépendants, bien que s’opposant au pouvoir héréditaire du Maire, rejoignent leur forces face à l’avancée inexorable du Mulet qui conquiert les alliés de la Fondation un à un. Le Clown, noyé dans une terreur constante de son maître, ne révèle aucune information capitale permettant d’identifier Le Mulet. Seldon apparaît et parle de la crise des Marchands indépendants, événement qui aurait pu devenir sérieux si le Mulet, acteur inopiné jouant un rôle inattendu à l’échelle collective, n’avait bouleverser l’ordre des forces en présence. Terminus tombe dans une attaque éclair et est désormait sous le contrôle du Mulet.

Le Clown

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Sur Terminus en proie à la panique, les deux époux, le savant Ebling Mis, et le clown Magnifico partent pour un bastion des Marchands tandis que le Général, qui s’implique dans la résistance, se verra, peu après, lors d’une attaque-suicide ratée contre le Mulet, converti par les pouvoirs paranormaux de celui-ci, et il lui vouera désormais une admiration et une obéissance sans limite. La planète où Clown, époux et savant se trouvent tombent à leur tour, et ils partent pour Trantor où Mis entend, à partir de la bibliothèque impériale, retrouver les fondements de la psychohistoire, science que la Fondation ignore, et s’en servir pour localiser la Seconde Fondation, rumeur lancée par Seldon, que nul n’a jamais trouvé mais qui est réputée être une société secrète de psychohistoriens, gardiens du plan Seldon, dotés eux aussi de pouvoirs psychiques. Interceptés par Prichter, ils passent également par Néotrantor, pseudo-siège du Pouvoir impérial après la chute de Trantor face à un pillage gigantesque, où le Clown les sauve en tuant le jeune empereur à travers un instrument de musique, le Visi-Sonor. Arrivé à Trantor, Ebling Mis se plonge dans ses recherches avec une intensité qui dégrade peu à peu son intégrité physique. Cependant, lorsque, agonisant, il s’apprête, en proie à une surprise immense, à révéler l’emplacement de la Seconde Fondation, il est tué de la main même de Bayta, l’épouse de Toran, qui prétend empêcher ainsi le Mulet d’être informé de cette information capitale. Elle a en effet déduit que le Clown, capable de tuer par la pensée, n’est autre que le Mulet qui, se faisant passer pour son propre serviteur, peut influencer les esprits des foules des mondes qu’il s’apprête à conquérir. Le Mulet ne fait rien pour réfuter cette conclusion ; d’ailleurs, il exerçait un contrôle mental sur Toran et le scientifique, alimentant sa recherche obstinée jusqu’à la mort, repoussant les soupçons de l’époux, et communiquant avec sa flotte. La suspicion de Bayta, qu’elle a dû garder secrète jusqu’au dernier moment, n’était possible que parce que le Mulet l’avait épargnée de son pouvoir de persuasion. C’est ainsi qu’il révèle son amour pour elle, sa vie et l’origine de son surnom, et leur laisse la vie sauve par amitié, partant mélancolique à la conquête de la Seconde Fondation.