Business Model d’une plateforme de Trading en ligne avec une stratégie Gagnant-Gagnant

5 parties : Fournisseur, Consommateur, Concurrent, Partenaire et Soi-même.

Fournisseur :

– Les prestataires de services de paiement (PSP) ont un business model qui fonctionne par les commissions (partie fixe et variable) sur les transactions de leur clients (environ 2%). Pour que leur profit augmente, ils veulent augmenter leur volume de transactions et à ce que les clients envoient de plus grosse somme.

– Leur principaux partenaires sont les marchands et les plateforme de trading qui leur permet d’accroitre leur volume de transactions et les montants via les utilisateurs qui les utilisent. Ceci se fait par l’augmentation de leur nombre de clients qui est proportionnel à l’accès de leur système d’informations : l’API (Application Programming Interface) qui permet à quiconque d’automatiser les paiements.

– Leur fournisseurs sont une ou plusieurs banques. Les messages financiers sont géré électroniquement par la banque. Le PSP reçoit des confirmations via une API.

Consommateur :

– Les utilisateurs de l’internet veulent répondre à leur besoins. Les besoins de l’humanité sont récurrent (doivent être satisfait tout les jours). Ce besoin est soit un produit ou service, soit de l’argent. Les produits se trouvent chez les marchants en ligne (e-commerce). L’argent facilement gagné se trouve sur les plateforme de trading.

– Pour envoyer de l’argent, l’utilisateur à besoin d’un PSP. Et son PSP lui demande d’avoir un compte bancaire pour remplir son portefeuille électronique. Comparativement au PSP, l’internaute gagne plus par transaction si le profit est à sa valeur par défaut (maximum).

Concurrent, Partenaire et Soi-même :

– Le business model de la plateforme de trading est soit le même que celui du PSP (commissions par transactions), soit des frais d’entrée, soit des frais mensuels, soit des primes de parrainages (lien avec id) ou soit gratuit. (L’argent est gagné de la même manière que les utilisateurs.)

– Les fournisseurs des plateformes de trading sont les PSP avec leur API. (le logo est mis en évidence)

– Les utilisateurs consomment un service qui leur permet de déplacer de l’argent. La stratégie de déplacement de l’argent est définie soit par la plateforme de trading soit par les utilisateurs euxmême. (dépend de la politique interne de la plateforme de trading)

– La plateforme de trading est une couche logiciel au dessus du PSP. La conception et l’évolution de ce produit informatique peut être en partie externalisé auprès d’une ou plusieurs personnes qui s’occupe d’un logiciel libre de plateforme de trading ce qui permettrait de réduire les coûts et le temps de développement.

 

Exemple :

Paybook

Publicités

Information et protection du consommateur

L’information et la protection du consommateur sont devenues nécessaires compte tenu de sa vulnérabilité face aux vendeurs professionnels. En France, elles font l’objet de mesures légales regroupées dans le code de la consommation. Des institutions destinées à sauvegarder sa santé, sa sécurité et ses intérêts économiques, et à lui donner les moyens de défendre ses droits et ses intérêts ont été mises en place.

Le vendeur est dans l’obligation de fournir au consommateur, avant la conclusion du contrat, toutes informations utiles sur le bien, produit ou service : prix TTC, caractéristiques du produit, conditions de vente. Cette obligation générale d’information (article L111 du code de la consommation) peut être faite à l’aide de n’importe quel support (affiche, catalogue, internet).

Le consommateur est aussi protégé en matière de publicité. Sont sanctionnées pénalement : la publicité trompeuse (elle ne doit pas induire en erreur), la publicité mensongère (elle ne doit pas diffuser d’informations fausses). La publicité comparative est licite si elle porte sur des éléments objectifs et si elle est loyale. La publicité des produits présentant des risques pour la santé ou l’ordre public est interdite (tabac) ou réglementée (alcool, médicaments…)

Les ventes réglementées sont la vente à domicile, à distance, à crédit. Le contrat est obligatoirement écrit. Le consommateur bénéficie d’un délai de 7 jours pour revenir sur son engagement sauf pour les crédits immobiliers et les soldes.

Les méthodes commerciales interdites sont le refus de vente, la vente par lot, la vente à la boule de neige, la vente par envoi forcé, la vente liée, la vente avec prime, la vente à perte. Les fraudes (falsification de produits, tromperie sur la marchandise) et l’abus de faiblesse à l’égard de certaines personnes constituent un délit. Les clauses abusives procurant au vendeur un avantage excessif sont aussi interdites par la loi.

L’Institut National de la Consommation (INC) informe et conseille les consommateurs. Les organisations de consommateurs agissent en plus en justice si elles sont agrées. Le tribunal de grande instance peut prononcer la nullité ou la résolution du contrat, mettre en jeu la responsabilité du vendeur et ordonner des sanctions pénales.