Evolution de l’indice CAC 40

CAC 40

CAC, qui signifiait Compagnie des Agents de Change, signifie aujourd’hui Cotation Assistée en Continu : l’indice donne donc, en continu, une idée de l’évolution du marché.

Défini avec la valeur de 1 000 points le 31/12/1987, le CAC 40 voit officiellement le jour le 15 juin 1988.
Sa création fait suite au crack de 1987 qui a modifié le monopole des transactions boursières. En effet, géré auparavant par des officiers ministériels, les agents de change se sont transformés en sociétés de bourse.

Depuis le 1er décembre 2003, le CAC 40, à l’instar des principaux indices mondiaux adopte le système de la capitalisation boursière flottante, c’est à dire le nombre de titres réellement disponible sur le marché et non plus comme auparavant basé par leur simple capitalisation boursière.

Il atteint son maximum en l’an 2000 le 4 septembre à 6944,77 points avant de s’effondrer jusqu’à 2401,15 points le 12 mars 2003 après l’éclatement d’une bulle spéculative relative aux secteurs de la communication et de l’internet, aggravé par la suite aux évenements terroristes du 11 septembre 2001.

Groupement des Cartes Bancaires « CB »

credit cardDans le domaine de la monétique, le Groupement des Cartes Bancaires CB est un groupement d’intérêt économique privé qui réunit la plupart des établissements financiers français dans le but d’assurer l’interbancarité des cartes de paiement.[1]

Il ne doit pas être confondu avec le Groupe Carte Bleue qui gère, en France, la marque Carte Bleue et le lien avec la société VISA.

Le groupement a été créé en 1984.

En 2003, le groupement adopte la nouvelle norme internationale Europay Mastercard Visa (dit standard EMV).

credit cardAu conseil de direction, sont représentées les principales banques françaises, dites chefs de file : Banques populaires, BNP Paribas, Groupe Caisse d’épargne, CIC Crédit mutuel, Crédit agricole, Crédit lyonnais, HSBC France, La Banque Postale, Société générale.

Publié dans Wikipédia. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Cash management

Euro_banknotes.jpgDans le domaine de la banque, le cash management est un terme de la mercatique pour désigner des services offerts pour augmenter le nombre de consommateurs. Il fait partie de la branche du management de la qualité (ISO 9001).

Il désigne à la fois le conseil et mise en place de solutions de gestion à une problématique financière. [1]

Ce peut servir à désigner tout les comptes bancaires (compte les comptes chèques) fournit aux entreprises de grande taille ; mais il est plus utilisé pour désigner une concentration de capitaux ou une institution de clearing financier permettant une optimisation des placements en trésorerie.[2]

Il est souvent mêlée à un outils de reporting, pour avoir une vue d’ensemble et contrôler l’activité financière au cours d’une période sous la forme de tableaux ou de graphiques.[3]

epaiement : le paiement électronique sur Internet

Définition

Le paiement peut se définir comme l’échange de monnaie contre des biens ou des services. La transaction de epaiement est la valeur monétaire qui est dématérialisé et qui sert à la compensation des biens ou des services échangés entre deux entités. Ces entités peuvent être des banques, des entreprises, des gouvernements ou des personnes. Dans une définition large, tout moyen de paiement dont les informations sont traités électroniquement est de l’ epaiement.

Interactions

Historique

En 1987, un cryptographe allemand, David Chaum met au point un protocole de signature permettant de supporter les transactions sur Internet.

A partir des années 1990, Mondex et DigiCash développe la fameuse carte à puce et le Porte-monnaie électronique. L’argent électronique ne peu pas être retracé. Il transite par 3 principales banques que sont la Mark Twain Bank, EUnet Finland et la Deutsche Bank.[1]

Afin de rendre le microcrédit plus facile d’accès, Ron Rivest, fondateur de RSA, décide en 1990 de faire le paiement électronique autrement en se basant une technique de paiement aléatoire intitulé Peppercoin. Après 8 ans d’existence, il déclare faillite et son site se fait racheter.[2]

En août 1995, CyberCash propose son protocole de traitement de carte de crédit (rfc1898 : http://tools.ietf.org/html/rfc1898). Le 1er janvier 2000, CyberCash est victime du bug de l’an 2000 (Y2K) : causant des doublons lors des enregistrements des transactions par carte de crédit.

Mondex est racheté par MasterCard International en 1997.

Fondé en 1998, Billpoint est un système de paiement basé sur les cartes de crédits. Billpoint est acheté par eBay en mai 1999. En 2000, Wells Fargo en a acheté 35% grâce à un partenariat avec eBay.

En jullet 2000, CyberSource acquiere PaylinX Corp pour 138 Million de dollars US.

Le 11 mai 2001, Verisign rachète l’entreprise en faillite. Paypal à ensuite acquis Verisign et, par la même occasion Cybercash. Environ de 300 entreprises, comme Yahoo! et la Bank of America utilise CheckFree.

Paypal se targe d’avoir $225 million de Chiffre d’Affaire et 8 million de consommateurs. La société eBay, spécialisé dans la vente de particulier à particulier, en a d’ailleurs fait l’acquisition en 2002, afin de faciliter les paiements entre ses clients internautes.

Moneybookers est le second plus important service de paiement en ligne après Paypal.

En juin 2006, Google lance Google Checkout.

Le 1er novembre 2007, Authorize.Net est racheté par CyberSource Corporation (Nasdaq: CYBS) pour 565 million de dollars US. Authorize.Net avait été racheté en 2004 pour 82 Millions de dollars US par Lightbridge.

En décembre 2007, BidPay.com est aquis par CyberSource Corporation.

En 2008, Fiserv acquière CheckFree pour approximativement 4.4 milliards $, ou 48$ par action.