Wine


Wine HQ is Not an emulatorWINE est l’acronyme récursif anglophone de « WINE Is Not An Emulator », littéralement WINE n’est pas un émulateur. Parfois, à tort, on le considère comme l’acronyme de « WINdows Emulator ». Ce logiciel est une implémentation libre de l’interface de programmation Microsoft Windows bâtie sur X et UNIX (BSD, GNU/Linux), c’est-à-dire qu’il permet d’utiliser sous GNU/Linux des programmes conçus pour fonctionner sous Windows. Le logiciel n’a donc pas besoin du système d’exploitation Windows pour fonctionner. En cela, WINE se différencie des émulateurs comme QEMU et Bochs. WINE gère les modes 16 et 32 bits de l’interface Windows. WINE est maintenant sous licence LGPL, après avoir été sous licence WineHQ, puis X11.

Mythes et réalités

« Wine est lent, car c »est un émulateur. » Comme son acronyme le souligne, Wine n »est pas un émulateur. Wine n »émule pas Windows : il est une implémentation de l »interface de programmation Win32. Même si en théorie les programmes devraient tourner légèrement plus lentement que sous Windows, les programmes Win32 bien codés fonctionneront plus rapidement et efficacement que certains programmes pour Linux mal codés !

« Wine, c »est nul, car on a besoin de toute façon de Windows pour le faire marcher ! » Wine n »a pas besoin d »une quelconque version de Windows pour fonctionner. Il peut se servir d »une installation de Windows pour trouver certains composants si Windows est installé dans votre ordinateur, mais ce n »est pas obligatoire. En n »utilisant aucune version de Windows, Wine installe ses propres composants et crée un faux environnement Windows dans lequel s »installeront les logiciels de votre choix. Les logiciels évolueront dans cet environnement simulé.

« Avec Wine, j »aurai accès en écriture à mes partitions NTFS. » Réponse courte : Wine ne permet pas la gestion en écriture de volumes NTFS. Réponse plus développée : Wine exploite les ressources du système d »exploitation dans lequel il est installé. Par défaut, GNU/Linux ne peut pas écrire sur les partitions NTFS ; Wine ne le pourra pas plus. Toutefois, si vous activez la gestion de volumes NTFS d »une quelconque façon (à l »aide de Fuse, du pilote Captive-NTFS ou du pilote natif en développement), Wine, comme tout autre logiciel natif sous Linux, pourra gérer les partitions NTFS.

« Je pourrai lancer des programmes Win32 sur mon Ubuntu installé sur mon Mac. » Wine ne fonctionne que sous les architechtures compatibles x86. Il ne fonctionne donc pas sous les ordinateurs Macintoch à base de processeurs PowerPC. Toutefois, la nouvelle génération de Mac étant basée sur des proceseurs Intel, ceux-ci pourront faire tourner Wine. (De ce fait, on peut même espérer que Wine pourra faire tourner éventuellement des logiciels pour Macintoch sur d »autres systèmes d »exploitation.)

Installation par Synaptic/Kynaptic

En utilisant l »application Synaptic pour Ubuntu et Kynaptic pour Kubuntu, recherchez le paquet wine (s »il est absent de la liste il vous faut activer les dépôts universe) et sélectionnez-le.

Configuration

En utilisant Winecfg depuis la ligne de commande (Terminal) :

$ winecfg

Une fenetre s’ouvre avec differents onglets.

Liens externes

Contenu disponible sous GNU Free Documentation License.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :