Business Model of an online trading platform with a Win-Win Strategy

5 parts: Provider, Consumer, Competitor, Partner and Self.

Provider:

- Payment Services Providers (PSP) have a business model that works by commissions (fixed and variable) on the transactions of their customers (about 2%). To increase their profits, they want to increase their volume of transactions and that customers send the most money.

- Their main partners are the merchants and trading platform that allows them to increase their volume of transactions and amounts over the users who use them. This is done by increasing the number of customers that is proportional to the access of their information systems: the API (Application Programming Interface) that allows anyone to automate payments.

- Their suppliers are one or more banks. The financial messages are handled electronically by the bank. The PSP received confirmation via an API.

Consumer:

- The internet users want to meet their needs. The needs of humanity are recurrent (must be met every day). This need is either a product or service, or money. The products are among the online marketplaces (e-commerce). The easy money is on the trading platform.

- To send money, the user needs a PSP. PSP and asked to have a bank account to fulfill its electronic wallet. Compared to the PSP, the user earns more per transaction if the gain is at its default value (maximum).

Competitor, Partner and Self:

- The business model of the trading platform is either the same as the PSP (for transactions), or an entrance fee or monthly fee or premium sponsorships (link id) or is free. (The money is earned in the same way as users.)

- Providers of trading platforms are the PSP with their API. (the logo is highlighted)

- The users use a service that allows them to move money. The strategy of moving money is defined either by the trading platform or by users themselves. (depends on the internal politics of the trading platform)

- The trading platform is a software layer above the PSP. The design and evolution of the computer product can be partially outsourced to one or more persons caring for an open source trading platform that would reduce costs and development time.

Bilan éducatif stage juillet-août-septembre 2009

2009 : Massachusetts Institute of Technology (MIT) OpenCourseWare ("Lecture Notes" uniquement)

  • Anthropology
    • MIT Course 21A.100 – Introduction to Anthropology (Fall 2004)
    • MIT Course 21A.219 11.163J 17.249J – Law and Society (Spring 2003)
  • Biology
    • MIT Course 7.013 – Introductory Biology (Spring 2006)
    • MIT Course 7.020 / 10.702 – Experimental Biology & Communication (Spring 2005)
    • MIT Course 7.020 CI / 10.702 CI – Experimental Biology – Communications Intensive (Spring 2005)
    • MIT Course 7.030 – Genetics (Fall 2004)
    • MIT Course 7.510 – Graduate Biochemistry (Fall 2001)
    • MIT Course 7.91J / 7.36J / 20.490J – Foundations of Computational and Systems Biology (Spring 2004)
  • Brain and Cognitive Sciences
    • MIT Course 9.00 – Introduction to Psychology (Fall 2004)
    • MIT Course 9.01 – Introduction to Neuroscience (Fall 2007)
  • Health Sciences and Technology
    • MIT Course HST.035 – Principle and Practice of Human Pathology (Spring 2003)
    • MIT Course HST.151 – Principles of Pharmacology (Spring 2005)
    • MIT Course HST.508 – Genomics and Computational Biology (Fall 2002)
    • MIT Course HST.542J – Quantitative Physiology Organ Transport Systems (Spring 2004)
    • MIT Course HST.921 / 922 – Information Technology in the Health Care System of the Future (Spring 2007)
    • MIT Course HST.950J / 6.872J – Medical Computing (Spring 2003)
    • MIT Course HST.951J / 6.873J – Medical Decision Support (Fall 2005)
  • Political Science
    • MIT Course 17.045J – Power Interpersonal, Organizational and Global Dimensions (Fall 2005)
    • MIT Course 17.125 – The Politics of Global Financial Relations (Fall 2007)
    • MIT Course 17.315 – Comparative Health Policy (Fall 2004)
    • MIT Course 17.420 – Causes and Prevention of War (Spring 2005)
    • MIT Course 17.874 – Quantitative Research Methods: Multivariate (Spring 2004)
  • Sloan School of Management
    • MIT Course 15.062 – Data Mining (Spring 2003)
    • MIT Course 15.352 – Managing Innovation Emerging Trends (Spring 2005)
    • MIT Course 15.356 – How to Develop "Breakthrough" Products and Services (Spring 2004)
    • MIT Course 15.402 – Finance Theory II (Spring 2003)
    • MIT Course 15.433 – Investments (Spring 2003)
    • MIT Course 15.501 – Introduction to Financial and Managerial Accounting (Spring 2004)
    • MIT Course 15.518 – Taxes and Business Strategy (Fall 2002)
    • MIT Course 15.615 – Law for the Entrepreneur and Manager (Spring 2003)
    • MIT Course 15.617 – The Law of Corporate Finance and Financial Markets (Spring 2004)
    • MIT Course 15.649 – The Law of Mergers and Acquisitions (Spring 2003)
    • MIT Course 15.810 – Introduction to Marketing (Spring 2005)
    • MIT Course 15.821 – Listening to the Customer (Fall 2002)
    • MIT Course 15.822 – Strategic Marketing Measurement (Fall 2002)
    • MIT Course 15.967 – Managing and Volunteering in the Non-Profit Sector (Spring 2005)
    • MIT Course 15.997 – Advanced Corporate Risk Management (Spring 2007)

2009 : Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health (JHSPH)

Qu’est-ce que Moneybookers ?

- Moneybookers est un service paiement en ligne sécurisé qui vous permet d’envoyer et de recevoir de l’argent instantanément à partir d’une adresse e-mail. L’ouverture de compte est gratuite ; et le chargement et le retrait d’argent se fait par l’intermédiaire d’une carte de crédit (Visa, mastercard, diners, american express, jcb, delta / visa debit et visa electron) ou par virement bancaire.

- Moneybookers est traduit en 12 langues différentes. (Anglais, Allemand, Français, Espagnol, Italien, Polonais, Grec moderne, Roumain, Russe, Turc, Chinois, Tchèque)

- Les frais de transaction sont peu élevé et les transactions peuvent être consultées dans l’historique du compte à tout moment.

- Moneybookers est une institution émettrice de monnaie électronique qui permet au marchands (société ou négociant) d’accepter les paiements en ligne de clients du monde entier sans aucun frais d’installation, ni de frais mensuels. (en anglais : Payment Service Provider)

- Moneybookers Ltd est une société enregistrée au registre du Commerce de l’Angleterre et du Pays de Galles sous le No 4260907. Siège social: Welken House, 10-11 Charterhouse Square, London, EC1M 6EH. Elle est agréé en vertu de la législation du Royaume-Uni et de l’Union Européenne et régi par la Financial Services Authority (FSA), l’Autorité des services financiers au Royaume-Uni.

Source :
• Le Site officiel de Moneybookers http://moneybookers.com/
• Electronic Commerce (EC Directive) Regulations’ – Avertissement légal
http://www.moneybookers.com/app/help.pl?s=ecrcpr
• Financial Services Authority of the United Kingdom (FSA) : http://www.fsa.gov.uk/
• Numéro d’enregistrement de Moneybookers auprès de la FSA : 214225
http://www.fsa.gov.uk/register/firmSearchForm.do
• Financial Services and Markets Act 2000 : http://www.opsi.gov.uk/acts/acts2000/ukpga_20000008_en_1
• The Electronic Commerce (EC Directive) Regulations 2002 http://www.opsi.gov.uk/si/si2002/20022013.htm
• Directive 2000/46/CE du Parlement européen et du Conseil du 18 septembre 2000 concernant l’accès à l’activité des établissements de monnaie électronique et son exercice ainsi que la surveillance prudentielle de ces établissements
http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:32000L0046:FR:NOT

Légalité du système Give1Get2 au regard du code de la consommation français

Vu :

l’ Article L 121-1 du code de la consommation
l’ Article L 122-6 du code de la consommation
l’ Article L 122-7 du code de la consommation

Affirme :

Le code ISIN est de nouveau utilisé dans ce logiciel (ISO 6166). La codification mis en place est le ZZ afin de faire une distinction claire et qu’il n’y ai aucune ambiguïté avec les pays ou territoires ayant des valeurs mobilières, selon la norme ISO 3166-1.

L’existence d’une demande de paiement peut se vérifier via l’historique.

La disponibilité d’une demande de paiement peut se vérifier en appliquant le filtre avec le numéro ISIN en paramètre.

Dans le cadre d’une politique de transparence, j’ai aussi mis mon cv en pièce jointe afin de pouvoir renseigner qui le souhaite sur mon identité et mes aptitudes professionnelles. Sa lecture est facultative.

Cible Utilisateur : Ce logiciel est été mis en œuvre en ciblant principalement les utilisateurs du PSP utilisé parlant français ou anglais et ayant un minimum de compétences en finance (Moneybookers enregistre 9 millions de clients, selon Moneybookers). L’objectif n’étant pas de ce limiter à cette catégorie mais de pouvoir toucher le plus grand nombre d’ utilisateurs.

Cible Développeur : Les personnes ciblé pour le téléchargement et l’installation du logiciel sont les programmeurs (développeur web de préférence) et/ou entreprises voulant mettre en place une plateforme de trading.

Le droit de rétractation dépend du status des personnes effectuant les transactions ensemble et, cela est défini sur le site du PSP.

Il n’y a pas de marchandises échangé sur le système.

Il n’y a pas de droit d’entrée.

Le seul matériel nécessaire est un pc, un système d’exploitation, une connexion à Internet et un navigateur web.

La formation est gratuite. Elle constitue la documentation.

source : http://give1get2.sourceforge.net/give1get2/support/docs/Give1Get2_Guide_Dev_FR.pdf

Ma Méthode de Réussite par le Développement Personnel – Yann GEFFROTIN

Ma Finalité

Ma capacité de production

  1. Je commence par la fin, puisque :
    1. J’agis avec méthode : Je commence avec la fin à l’esprit.
    2. J’essaye d’agir comme s’il ne me reste que 3 jours à vivre. Car la limite de temps me permet de concevoir plus efficacement.
    3. Commencer par la fin me permet d’avoir une orientation correcte.
  2. Le plus important pour moi, ce n’est pas ce que j’ai fais. C’est ce qui a fait que je l’ai fais : ma méthode de réussite. Car ce que j’ai fais peut être détruit, alors que ma méthode peut m’aider à tout reconstruire.
    1. Je pense que « La finalité », « l’existant », « le passage de l’existant à la finalité » : c’est la technique du différentiel. (« causalité créative »)
      1. Je connais ce que je veux [vouloir] accomplir (futur ). Je sais qui je suis [être] et ce que j’ai [avoir] ( passé ). Je fais [faire,construire] tout ce qui est nécessaire pour obtenir ce que je veux ( présent ).
      2. Je prend l’habitude de faire des choses que les échecs n’aiment pas faire pour réaliser des choses que la réussite fait. Je fais ce qui est désagréable (causes) pour arriver à ce qui est agréable. (conséquences)
  3. Je fais une distinction entre les valeurs, les principes et les paradigmes.
    1. Les valeursajoutent une dimension émotionnelle au principes.
      1. Exemple : L’équité.
    2. Un principeest un objet qui n’existe ni dans un temps ni dans un espace particulier mais comme un type de chose (comme une idée, une abstraction).
      1. Exemple : L’égalité
      2. La causalité :
        1. Je pense qu’il est plus judicieux de traiter les causes d’un problème que d’en traiter les symptômes immédiats. Pu is que, analyser les causes d’un problème permet d’en déterminer une solution définitive, et donc, empêche qu’il ne se reproduise de nouveau. (en : Root Cause Analysis, RCA)
        2. Je peux définir ma finalité. Comme la causalité s’applique, et que ma finalité est la cause première / racine de toutes mes actions, mes conséquences sont dirigés vers ma finalité.
    3. Le mot "paradigme" est utilisé au moins de 22 manières différentes dans le livre de Thomas Kuhn. (index analytique partiel de la postface)
      1. Je peux me transformer tout en étant conforme.
  4. J’énonce la méthode du brainstroming avant le début du brainstorming.
    1. Je sépare la création d’idées (inventions) de l’évaluation des idées produites (décisions) durant le brainstorming.
    2. Je trouve ce qu’il manque : je suis créatif dans l’utilisation des méthodes de résolution de problèmes.
  5. Ma Négociation :
    1. Je peux associer une personne à une solution.
    2. Je traite la relation personne lle indépendamment du problème .(Je distingue)
      1. Je suis souple avec les gens et impitoyable [sans pitié] avec le problème.
      2. Afin que ma relation de travail soit maintenue dans le futur, je peux dire mon ressenti positif de l’entretien. (émotions)
    3. Je suis concentré sur les intérêts sous-jacents des parties ( plutôt que les positions). Je suis spécifique dans ma description de mes intérêts. (Je peux leur dire ce que je veux leur dire.)
      1. La question ouverte est positionnée sur l’intérêt de la personne. Je ne connais que deux types de questionnement : ouvert ou fermé.
        1. Si je pose une question fermée (exemple type : autorisation / permission), je peux avoir une réponse négative.
        2. Mon but n’étant pas d’obtenir de réponse négative, je m’en abstiens ; et donc, je change la nature de mon questionnement.
      2. Je peux identifier les intérêts, derrière les positions, en demandant "Pourquoi ?".
        1. Exemple de certains intérêts : La sécurité. La reconnaissance.
      3. Je peux utiliser les questions à choix gagnant multiple pour préciser les intérêts.
        1. Exemple : le choix de la couleur.
    4. Je produis une multitude de possibilités avant de décider quoi faire.
      1. J’examine toutes les stratégies possibles. Il en existe 3 pour 1 personne : Gagnant – Pas de deal – Perdant. (Soit 9 combinaisons pour 2 personnes)
      2. Je choisi la meilleure stratégie pour les parties. Dans la plupart des cas, le choix se porte sur la stratégie gagnant-gagnant .
      3. En cas d’agression (stratégie perdant-gagnant), je donne une réponse 10 fois supérieure. (perdant – perdant*10) (rétribution)
    5. Je définis les critères basés sur des standards objectifsqui permettent de savoir lorsque la finalité est réalisé.
      1. Je développe ma Connaissance / ma sagesse, mon Orientation , mon Pouvoir et ma Sécurité .
      2. Je pense qu’un diplôme en largeur est mieux reconnu qu’un diplôme en hauteur.
      3. Pour une certification, le score le plus proche de 100% et le temps le plus court.
        1. Je pense que mon client préfère des certifications avec un nombre de question plus élevé.
  6. J’applique ma méthode à toutes mes actions. (systématisation)

Ma production

  1. Si je me lève chaque jour un homme différent dans un monde différent, c’est par ce que je suis pro-actif.
  2. J’essaye de prendre en compte ma raison et mes émotions [sentiments].
  3. Je recherche ma motivation car « Celui qui a unpourquoi pour vivre peut supporter presque n’importe quelcomment . »
    1. Quel est ma finalité ?
    2. Quel est le résultat que je veux obtenir ?
    3. Quel est le paradigme de ma finalité ?
    4. Pourquoi je me lève chaque jour ?
    5. Qu’es ce qui est au centre de ma vie ?
    6. Suis-je satisfait de ma situation actuelle ?
  4. Je peux déterminer ma finalité le plus spécifiquement possible sur support écrit avec la technique du QQOQCCP (Qui ? Quoi ? Ou ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ?)
    1. via le sens visuel,
    2. via le sens auditif et
    3. via le sens kinesthésique.
  5. J’essaye d’équilibrer ce que j’ai et ce que je suis (être et avoir) en fonction de mes intérêts.
  6. Principalement il y a 5 parties :
    1. Fournisseurs, Partenaires, Soi-même, Concurrents et Clients.
    2. Je suis le fournisseur de mes clients, et, je suis le client de mes fournisseurs.
  7. Si je n’arrive plus à avancer de manière pro-active, je peux consolider ma finalité. Si ma finalité n’est pas assez vaste par rapport au « passage de l’existant vers la finalité », je peux la compléter.
  8. Je peux lister et ordonner mes objectifs SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporellement défini).

Mon Existant

Ma capacité de production

  1. Je peux recenser mes critères existants
  2. Je peux développer mon acuité émotionnelle.
    1. Je développe une reconnaissance de ma meilleure réponse émotionnelle.
    2. Je développe mon aptitude à déceler les propriétés émergentes dans ma propre méthode.
  3. Le Continuum de Maturité :
    1. Pour devenir coindépendant, je peux commencer par créer de la dépendance mutuelle (codépendance).
      1. Je peux chercher les gains mutuels maximum.
      2. Je peux maximiser mon efficacité personnelle.
    2. Pour devenir indépendant, je peux commencer par créer une relation de dépendance.
      1. Je deviens indépendant dans ma méthode de développement personnelle en créant d’abord une relation de dépendance avec les méthodes de développement existantes.
      2. Je peux créer de la dépendance avec des leaders.
      3. Quel est le paradigme de mon existant ?
      4. J’étudie l’existant.
      5. "Je pense, donc je suis." Et,"Je suis, j’existe".
  4. Je distingue :
    1. Pro-actif:
      1. Une personne pro active a une démarche positive et constructive.
      2. Elle essaye de se changer elle-même.
      3. Elle écrit des objectifs et des plans.
      4. Elle est concerné par des choses où elle est influente.
      5. Elle crée de nouvelles possibilités et utilise celles existantes.
      6. Elle parle d’elle-même à la 1ère personne du singulier.
      7. Elle fait des dépôts émotionnels.
    2. Réactif :
      1. Une personne réactive a une démarche négative.
      2. Elle essaye de changer les autres.
      3. Elle n’a pas d’objectifs ni de plans.
      4. Elle est concerné par des choses où elle n’a aucune influence. Ou, elle essaye d’être influente dans des choses qui ne l’a concerne pas.
      5. Elle se limite et exploite uniquement une partie des possibilités existantes.
      6. Elle parle de ses propres expériences à la 2 nd personne du singulier.
      7. Elle fait des retraits émotionnels.
  5. Je peux avoir un comportement pro-actif:
    1. Je n’attend pas que quelqu’un le fasse à ma place car il se peut que tout le monde pense comme moi ce qui ne ferait pas avancer les choses. J’agis ; je le fais moi-même. (en : Do It Yourself (DIY))
    2. Je peux mener par l’exemple. (plutôt que par la contrainte)
      1. J’applique d’abord à moi-même ce que je veux que les autres appliquent.
  6. Je peux apporter les preuvesde ce que j’avance :
    1. par la vérification ( en démontrant que l’affirmation précédente est vrai)
      1. par le moyen du diplôme.
        1. Je peux obtenir un score parfait. (100%)
        2. Je peux réduire mon temps nécessaire pour le valider.
      2. par le moyen de la certification. (en:certificate of completion)
        1. Je peux faire une compilation de cours. (compendium)
      3. par le moyen d’un (en: assessment)
    2. et/ou par la réfutation (en démontrant que l’affirmation précédente est fausse)

Ma production

  1. J’essaye de prendre en compte la raison et les émotions [sentiments] de la personne avec qui j’ai une relation.
  2. J’achève mon potentiel en changeant mon attitude face aux circonstances. Les situations réactives me permettent de démontrer ma pro-activité.
  3. Entre le(s) stimuli/stimulus et la réponse, j’ai le choixde mes actions.
    1. Je peux utiliser ma volonté, ma conscience et mon imagination.
    2. Je partage la liste des projets sur laquelle je travaille. Lorsque l’on veut me donner une nouvelle tâche, je demande la priorité par rapport aux tâches existantes dont j’ai la charge.
    3. Si mon supérieur hiérarchique veut me donner une tâche, je lui montre l’ensemble de mes tâches en cours classé par priorité et je lui demande l’inter-classement de cette nouvelle tâche parmi l’ensemble.
  4. Qui je veux être, détermine ce que je vais faire. Ce que je fais, détermine qui je suis.
    1. Je ne remets jamais à demain ce que je peux faire maintenant / aujourd’hui. Car sinon, je ne ferai jamais rien.

Mon Passage de mon Existant à ma Finalité (PEF)

Ma capacité de production

  1. Pour obtenir des clients, je peux commencer par acquérir des prospects.
    1. Pour obtenir des prospects, je peux commencer par acquérir des contacts.
  2. L’ élicitation des pré-requis:
    1. Si je n’ai pas de mémoire, je ne pense pas pouvoir me souvenir de ma finalité et de mon existant.
      1. Je peux essayer de développer ma mémoire.
    2. En fonction de ma finalité ( objectifs SMART) , j e peux déterminermes prérequis.
      1. Je peux exprimer mes pré-requis non fonctionnel à mon client.
      2. Mon client peut m’exprimer ses pré-requis fonctionnels.
        1. Une personne à le droit de me demander quelque chose. J’ai le droit de refuser ou d’accepter.
        2. Je peux faire tout les pré-requis nécessaires.
          1. Je pense que le secret de la réussite n’est pas de travailler dur car beaucoup de personnes travaillent dur sans toutefois réussir. Bien que, dans beaucoup de cas, travailler en soit une des conditions requises.
          2. Le secret de la réussite n’est pas de travailler vite car, beaucoup de personnes travaillent vite sans toutefois réussir. Bien que, je pense que travailler efficacement peut y contribuer.
          3. Je peux faire une liste des ressources dont j’ai besoin, et je les utilise afin de minimiser ma souffrance. « On ne coupe pas un arbre sans une bonne scie ».
            1. Je peux investir.
            2. Je peux acheter des produits et des services.
  3. Je ne veux pas changer les autres par ce que je ne veux pas que l’on me change dans un sens qui n’irait pas vers ma finalité personnelle. (réciprocité)
    1. Je peux essayer de me changer.
      1. Je peux changer mon cadre de référence (en: reframing)
        1. L’adversité, c’est pour moi une opportunité de démontrer ma motivation. (résilience)
  4. Je peux compléter mon existant.
  5. Je peux écouter avant de prescrire.
    1. J’écoute le problème avant de proposer une (ou des) solution(s).
    2. Je dis la même chose en privé et en public. (et je n’aime pas à devoir le préciser)
  6. Le changement de perspective :
    1. Je peux percevoir une personne comme un atout.
  7. Pour obtenir un accord, je peux réduire le nombre de décisions requises pour chaque partie.
    1. Je peux présenter un texte.
      1. Ex : Pour faire signer un contrat, je peux préparer le fond, la forme et le stylo (le pré-requis matériel) pour que la personne n’ait plus qu’à signer.
      2. Cas pratique : une lettre de recommandation.
  8. Je pense que les œuvres humaines sont achevés via les deux créations.
    1. Il y a la première création, par l’esprit (développement interne), et
    2. Il y a la seconde création, dans la réalité physique. (développement externe)
      1. Pour que mon futur se réalise, je peux œuvrer à sa création chaque jour.
  9. Pour terminer le jeu, je peux améliorer l’efficacité de mes mouvements. (mon méta-jeu)
  10. Pour améliorer mon efficacité, j e peux plannifier ma liste de choses à faire (en: to do list) sur une base journalière.
    1. Mon entraînement :
        1. Je pense qu’ un exercice régulier produit l’effet d’entraînement. (régularité)
          1. Je peux m’entraîner plusieurs fois par semaine. (fréquence)
        2. Pour repousser mes limites, je peux prendre l’habitude de faire un mouvement au-delà de son amplitude normale. (surcharge et adaptation).
        3. Pour maintenir mon enthousiasme, je peux changer de type d’exercice. (variété)
          1. Pour que cela me soit agréable, je peux varier / diversifier mes exercices.
        4. Ma hiérarchie des niveaux de difficulté est la suivante : Facile, Moyen, Difficile, Impossible, Inimaginable (intensité).
          1. La résistance peux me permettre de développer ma force.
        5. Je pense que finir chaque niveau permet de débloquer le suivant. (progression)
          1. Je peux essayer de m’améliorer tout les jours. (régularité et progression)
    2. Je peux séparer ce que je peux faire du reste (ce que je ne peux pas faire).
      1. Je me concentre sur ce que je peux faire.
      2. Qu’es ce que je peux faire (que je ne fais pas actuellement) qui, si je le pratique régulièrement, créera une différence positive énorme dans ma vie personnelle ?
          1. Je peux distinguer l’essentiel du superflu (superficiel).
            1. Je peux faire les tâches essentielles.
              1. Je peux séparer le fond de la forme.
                1. Je peux diviser pour mieux régner. (en : divide and conquer)
                  1. Je peux diviser mes objectifs en tâches pour acquérir la maitrise de mes objectifs. (Atteignable)
                  2. Je peux faire une recherche dichotomique.
    3. Ma gestion des tâches :
      1. Je peux séparer la création de la liste des tâches (collection) de la mise de priorités.
        1. Je peux identifier toutes les tâches à faire.
        2. Je peux les jeter par écrit.
          1. Je peux prévoir des alternatives.
      2. Je peux prioriser mes tâches. (récolte et organisation)
        1. Je peux classifier mon PEF par priorité dans le sens de ma lecture. Parce que :
          1. Dans un immeuble, le 2ème étage est plus haut que le 1er.
          2. Sur un podium olympique, le 1er est plus haut que le 2nd.
        2. Je peux me donner mes propres prioritésà mes objectifs en fonction de critères : l’urgence, l’importance, la disponibilité dans le tempset la facilité : du plus simple au plus complexe.
          1. Je sais ce qui est important pour moi, ce qui me permet – tout en restant agréable et souriant – de dire "Non" aux autres choses.
        3. Mon manager peut me donner mes priorités.
      3. Je fais ce qui est prioritaire [nécessaire] en premier. (action)
      4. Je peux revoir les tâches faites. (révision)
      5. Lorsque une tâche est faite, je la barre.
      6. Les tâches réalisées me permettent d’apprendre, de développer mes compétences.
    4. Je peux surmonter les difficultés. (adaptation systématique)
      1. Je peux faire preuve d’autodiscipline dans la réalisation des tâches.
      2. Pour réussir, il faut d’abord que j’essaye.
        1. Car, il n’y a que ceux qui ont essayé qui ont réussi.
        2. Je peux classifier le niveau de difficulté seulement après avoir essayé (par ma propre expérience).
      3. Pour réussir un examen en atteignant le score de passage :
        1. Si je n’ai pas les moyens, je peux commencer par ce qui est gratuit.
          1. Je peux faire des dépôts.
        2. Si je n’ai pas les compétences, je peux commencer par ce qui a un nombre de tentatives illimitées.
        3. Si je n’ai pas le temps, je peux commencer par ce qui m’en prend un minimum.
      4. Pour atteindre un résultat parfait (en plusieurs essais) :
        1. Je peux choisir de ne pas mélanger la séquence de questions. (paramètres)
        2. Si je n’ai pas toutes les Q&R, je peux réessayer jusqu’à copier-coller tout les groupes de questions et de réponses correctes.
        3. Si seulement le premier score au dessus du score de passage est le dernier sauvegardé, je peux faire exprès de faire un score le plus proche de zéro pour obtenir le groupe complet de questions et réponses.
      5. Pour réussir 100% au 1er essai :
        1. Je peux récupérer les Questions et les Réponses correctes. (Q&R)
        2. Je peux rapporter exactement les chiffres et les lettres. (identifier)
      6. Pour atteindre un résultat parfait et efficace :
        1. Pour faire une tâche, si le temps technique est inférieur au temps psychologique, je peux encore diminuer mon temps de réalisation (pour faire la correspondance).
        2. Je peux optimiser / réduire mon temps sur une tâche tout en gardant un résultat parfait.
          1. Chacun de mes gestes compte / prend du temps.
          2. Je peux essayer une autre méthode.
            1. J’améliore tout ce qui peut s’améliorer.
          3. Je peux comparer l’utilisation d’une autre méthode. (avant / après)
          4. Je peux implémenter ce qui est meilleur selon mes critères de performance.
            1. Je peux isoler la séquence de Q&R.
            2. Je peux diviser la séquence en groupes de chiffres et lettres .
  11. Je varie / diversifie, pratique plusieurs activités pour augmenter mon augmentation totalede ma capacité de production. (flexibilité dans la pratique)
    1. J’essaye de maintenir une augmentation de ma capacité de productionà environ 10% par activité et par jour. (« croissance exponentielle »)
      1. Ce qui correspond à la limite humaine maximale compensée avant la souffrance.
      2. J’augmente ma production d’un pourcentage inférieur ou égal à l’augmentation de ma capacité de production.
      3. Je peux améliorer ma performance journalière.
  12. J’analyse les résultats.
    1. Je garde ce qui fonctionne ;
      1. Je raille chaque objectif qui a été fait/atteint.
      2. Je peux quantifier la production de ma performance journalière. (comparaison)
    2. Je note ce qui n’a pas fonctionné afin de ne pas perdre de temps à l’avenir.
      1. Je change ce qui ne fonctionne pas.
  13. J’écris de nouveaux objectifs plus ambitieux pour avancer vers, arriver à, et dépasser ma finalité.
    1. Je peux ajuster ma production journalière pour quelle soit atteignable dans la journée.

Ma production

  1. Que vais-je faire du temps qu’il me reste ?
    1. Je peux reconnaître une décision de mon client, l’accepter et aller de l’avant.
    2. Je pratique / J’exerce ma finalité.
    3. Je peux essayer de créer la différence.
      1. Je peux être positif et constructif.
  2. Je peux me concentrer sur le résultat / le bénéficeattendu.
    1. Pour obtenir un résultat plaisant, je peux utiliser des moyens déplaisants.
      1. Dans le moments difficiles, je peux faire preuve de persévérance et de maîtrise de moi-même.
      2. Pour accomplir mes idées, je peux aller jusqu’au bout du monde.
    2. Pour obtenir ce que je veux, je demande spécifiquement et à la bonne personnece qu’elle veut faire.
      1. Je peux chercher une personne compétente plutôt qu’expérimenté.
      2. Je peux répartir / délèguerle travail si je suis en équipe.
        1. Je peux laisser le choix des moyens.
      3. Je les forme si nécessaire.
  3. Je peux concentrer mes efforts [/mon temps et mon énergie] sur ce que je peux faire.
    1. Si une personne parle une autre langue, je peux devenir traducteur.
      1. Je peux parler la langue de l’autre personne.
    2. Je peux saisir les opportunités. Je peux saisir les occasions favorables.
      1. Je peux dire ce que je ressens.
      2. Je peux lui montrer ce qu’elle veut voir. (plutôt que ce que je veux qu’elle voit)
        1. Je peux lui sourire.
        2. Je peux lui écrire ce qu’elle veut lire. (plutôt que ce que je veux qu’elle lise)
      3. Je peux contrôler ma communication verbale et non verbale.
        1. Je peux lui dire ce qu’elle veux entendre.
          1. Je peux la chérir beaucoup.
            1. Exemple : « Ma très chère [prénom de la personne] ».
          2. Je peux complimenter. Une personne peut me complimenter.
            1. Je peux la féliciter. Je peux faire l’éloge d’une équipe en public.
            2. Je peux reconnaître une personne très occupée.
          3. Je peux développer mes qualités.
            1. Je peux être ambitieux, chaleureux, enthousiaste, généreux, ponctuel et sincère .
          4. Pour qu’une personne reconnaisse certaines de mes qualités, je peux reconnaître publiquement ces même qualités chez cette personne.
          5. Je peux reconnaître les qualités d’une personne. (Exemple : mon fournisseur)
            1. Je peux reconnaître une personne efficace, enthousiaste, capable, assertive, ordonné, généreuse, coopérative, serviable, fiable, professionnelle et communicative.
          6. Une personne peut reconnaître mes qualités.(Exemple : mon client)
            1. Je peux être reconnu par une personne comme méthodique, satisfaisant, efficace, rigoureux, discipliné, organisé, original, assertif, autonome, flexible, habile, ingénieux, intelligent, communiquant, logique, minutieux, débrouillard, sérieux, curieux, poli et persévérant.
        2. Je peux lui vendre ce qu’elle veut acheter. (plutôt que ce que je veux lui vendre)
    3. Je peux compléter mon entité supérieure pour changer de paradigme. (complémentarité)
      1. Je peux compléter mon organisation.
      2. Je peux compléter mon supérieur hiérarchique.
  4. Je peux avoir une démarche incrémentale, séquentielle et hautement intégrative.
  5. Je peux documenter mon travail pour qu’il soit compréhensible par moi et par d’autres dans le futur (continuité).
  6. Je peux vérifier(en: check) techniquement que mon produit fonctionne.
    1. Je peux me corriger jusqu’à ce que mon produit soit conforme.
    2. Ma victoire privée (interne) est un pré-requis de ma victoire publique (externe).
    3. Je peux faire vérifier par une ou des personne(s) intègre(s) pour être sûr qu’il fonctionne et qu’il est conforme aux intérêts.
  7. Je peuxdélivrer un produit.
    1. Je peux séparer la confiance de la vérification.
  8. Je peux communiquersur ma réussite.
    1. Je peux libérer / communiquer le(s) résultat(s) de mes travaux.
  9. Si je suis satisfait, je peux la recommander.
    1. Le retour satisfaction(en: feedback) :
      1. Je peux donner mon retour satisfaction à mes fournisseurs.
        1. Je peux encourager une personne à bien faire (plutôt que de la réprimer).
      2. Je peux exprimer mon intérêt de retour satisfaction à mes clients.
        1. Je peux être attentif / donner mon attention exclusive à une personne.
        2. Je peux mesurer la réponse émotionnelle de la personne.
        3. Je peux écouter activement, récupérer, et comprendre un retour utilisateur.
          1. Je peux noter les réponses fausses. (raisonnement par élimination des cas)
        4. Je peux admettre / reconnaître, m’excuser promptement et sincèrement de mes erreurs.
        5. Pour améliorer mes résultats, je peux essayer de réessayer. (persistance)
          1. Pour améliorer la qualité de mon travail, j e peux corriger et apprendre de celles-ci.
    2. Je peux faire des recommandations :
      1. Je peux recommander une personne.
      2. Je peux donner mes recommandations dans mon rapport que j’ai transmis à mon entité hiérarchique en plus des informations factuelles (faits).

Sources et miroirs

Mes Sources

  • Stephen R. Covey , The Seven Habits of Highly Effective People, Simon & Schuster Australia, 1 septembre 1990 (ISBN-13: 978-0671663988 )
  • Roger Fisher, William L. Ury, Bruce Patton, Getting to Yes: Negotiating Agreement Without Giving In, Penguin Putnam Inc, 24 juin 2006 ( ISBN-13: 978-0140157352 )
  • Anthony Robbins, Unlimited power: the new science of personal achievement, Simon & Schuster, 6 avril 1998 ( ISBN-13: 978-0684845777 )
  • René Descartes, Discours de la méthode , Flammarion, 18 avril 2000 ( ISBN-13: 978-2080710918 )
  • Viktor Emil Frankl, Man’s Search for Meaning, Pocket Books, 1 mars 1994 (ISBN-13: 978-0671667368 )
  • Anwar Sadat, Anwar El Sadat: In Search of Identity an Autobiography, Harpercollins, mars 1978 (ISBN-13: 978-0060137427 )
  • Albert E.N. Gray, The Common Denominator of Success – (fr : Le Dénominateur Commun de la Réussite ) (source : scribd , wordpress )
  • Ammunition United States. Department of the Army Allocations Committee, U.S. Army Fitness Training Handbook FM 21-20: Official U.s. Army Physical Fitness Guide, bnpublishing,15 avril 2008 (ISBN-13: 978-0979311994 )
  • Thomas Kuhn, Laure Meyer, La Structure des révolutions scientifiques , Flammarion, 4 janvier 1999 (ISBN-13: 978-2080811158 )
  • Dale Carnegie, Comment se faire des amis, Le Livre de Poche, 1 janvier 1990 (ISBN-13: 978-2253009108 )
  • Why do you wake up each day? (http://www.youtube.com/watch?v=UmAfQ-GgtCQ)

Mes Miroirs

- – -

Dernière modification : 11 novembre 2012

Revenus & Légalité dans le logiciel Give1Get2

Revenus

Le lien vers le programme de parrainage est ici : http://www.moneybookers.com/app/referral.pl

Il y a plus de 9 millions de client qui utilisent Moneybookers (selon Moneybookers). La population cible visé est majoritairement celle déjà inscrite. L’affilié ne peux prendre de commissions sur des personnes déjà inscrite. (qu’il n’a pas lui même parrainé, sous-entendu)

Pour les personnes qui ne sont pas encore inscrite, elles peuvent s’inscrire directement à l’url http://moneybookers.com/ : dans ce cas, l’affilié ne prend pas de commission.

Soit, dernière option, s’inscrire avec le lien de l’affilié (l’url fourni en bas de page sur le script), dans ce cas, l’affilié recevra des commissions sur ce que gagne le PSP (à hauteur de 30% et, limité à 100 Euros max) Ce n’est pas un surcoût (répartition 30-70). C’est donc complètement transparent pour l’utilisateur final.

Cette mesure incitative, je l’ai mis en place pour augmenter le nombre de mes partenaires sur ce projet. Je pensai que cela était légitime afin de pouvoir payer les couts fixes (nom de domaine) et les coûts variable de fonctionnement (bande passante, base de donnée) de chacun des sites partenaires.

De plus, chaque utilisateur à aussi cette possibilité de parrainer d’autres utilisateurs en faisant ses demandes de paiements. Je trouve que c’est une preuve d’équité.

Légalité

Je pense que mon système est légal car j’ai fais des recherches en ce sens avant de le mettre à disposition de tous. Je considère qu’il va dans le sens des principes de l’union européenne. (http://europa.eu/scadplus/european_convention/objectives_fr.htm) . J’ai joint dans le dossier "support" > "docs" les documents de référence concernant le contexte législatif, juridique et réglementaire qui pourrait s’y rapporter.

Le site internet de la commission européenne est très instructif sur cette question. ( http://ec.europa.eu/internal_market/top_layer/index_24_fr.htm ) Rubrique : Commission européenne >Marché Intérieur > Le marché unique des services > Services financiers. Je ne suis pas complètement d’accord sur le choix de cette rubrique puisque la plateforme de trading offre un service gratuit (sans contrepartie) et ne gère pas d’argent (uniquement la confirmation que l’argent a été transféré).

Fonds d’investissements > Investissements alternatifs : il existe un Projet de Directive relative aux gérants de fonds dits ‹ alternatifs ›. Ce projet de directive peut encore être changé, et, la version finale ne va pas forcément s’appliquer à ce cas très précis. http://ec.europa.eu/internal_market/investment/alternative_investments_fr.htm

Services de paiement > Monnaie électronique : La plateforme de trading ne crée pas de monnaie. Donc, cela ne concerne que le PSP Moneybookers. http://ec.europa.eu/internal_market/payments/emoney/index_fr.htm

Services de paiement > e-Facturation : c’est PSP Moneybookers qui gère la facturation (il peut le désactiver) Uniquement une copie est gardé à des fins d’archive par la plateforme de trading (ou rien suivant le paramétrage) http://ec.europa.eu/internal_market/payments/einvoicing/index_fr.htm

Conglomérats financiers : Selon la taille du système de trading Give1Get2 et sa structure, il peut entrer ou ne pas entrer dans cette catégorie. C’est au choix du/des entrepreneurs selon les opportunités de fusion / acquisitions. http://ec.europa.eu/internal_market/financial-conglomerates/index_fr.htm

Commerce électronique : Cela dépend de ce qui est fait par les clients en contrepartie de l’argent envoyé. http://ec.europa.eu/internal_market/e-commerce/directive_fr.htm

Conception d’un système de trading à partir de l’API de paiement Moneybookers et de FreePay

(version Beryl)

télécharger la brochure : http://give1get2.sourceforge.net/give1get2/support/docs/Give1Get2_Slides_FR.pdf

télécharger le texte : http://give1get2.sourceforge.net/give1get2/support/docs/Give1Get2_Guide_Dev_FR.pdf

Vision :

Créer un monde sans pauvreté pour permettre l’éducation, réduire les maladies et réduire la
mortalité.

Créer un monde sans pauvreté pour permettre l’éducation, réduire les maladies et réduire la mortalité.

Le changement de paradigme :

Le paradigme existant permet de résoudre certain problèmes, c’est pourquoi il a été accepté par le passé. Cependant, en ce moment, il ne répond pas à la demande de tout le monde. Donc, il y a eu une remise en question et une demande de changement.

J’ai étudié le marché des solutions existantes. N’étant pas satisfait (car si j’étais satisfait la problématique aurait été déjà résolue), j’ai donc décidé de créer ce logiciel. Car, à mon avis, il faut retirer progressivement les barrières qui entravent les échanges. (réf Traité instituant la Communauté européenne, 1957)

Le logiciel Give1Get2 est conçu pour construire un marché financier alternatif aux marchés financiers existants. Le logiciel est spécialisé dans la levée de fonds en ligne. Il facilite le libre échange dans l’économie internationale. Ce logiciel a été crée pour répondre au besoin de financement des agents économiques au niveau européen et mondial pour pouvoir financer, en autre chose, la recherche, l’éducation et l’innovation.

Principes & Qualités :

- Liberté, Citoyenneté, Responsabilité, Égalité, Solidarité,

- Ouvert, Réglementé, Prévisible, Non discriminatoire

Objectif :

Faire un projet pilote (fonctionnel, gratuit dans sa mise en place et dans son utilisation, légal, disponible (7/7j, 24/24h) et reposant sur une situation gagnant-gagnant) d’une plateforme de trading internationale (FSX) à partir d’une API de paiement (Moneybookers) et d’un progiciel financier libre (FreePay) pour permettre d’augmenter le solde des participants. (+1 Euro à chaque fois)

Réalisé : L’objectif principal a été réalisé.

Le logiciel a été testé dans des conditions réelles avec des comptes personnels pour les 3 cas possibles d’achat (inférieur, égal et supérieur) : et dans chacun des cas, cela à fonctionné parfaitement.

Exemple simple : lorsqu’ 1 Euro est envoyé, 2 Euros sont reçus (facteur 2 : 1*2=2). La devise "Give 1. Get 2." a été choisie en ce sens. Le montant de départ est choisi par l’utilisateur et il peut utiliser le système autant de fois qu’il veut. exemple : 1234 Euros envoyé -> 2468 Euros reçus.

Cible :

Cible Utilisateur : Ce logiciel est été mis en oeuvre en ciblant principalement les utilisateurs du PSP utilisé parlant français ou anglais et ayant un minimum de compétences en finance (Moneybookers enregistre 9 millions de clients, selon Moneybookers). L’objectif n’étant pas de ce limiter à cette catégorie mais de pouvoir toucher le plus grand nombre d’ utilisateurs.

Cible Développeur : Les personnes ciblé pour le téléchargement et l’installation du logiciel sont les programmeurs (développeur web de préférence) et/ou entreprises voulant mettre en place une plateforme de trading.

La plateforme ne prend pas de pourcentage sur les fonds qu’elle lève. En ce sens, une organisation qui l’utiliserait pourrait être du type organisation à but non lucratif.

Les stratégies pour faire du business

Il existe 3 stratégies possibles pour 2 personnes : Perdre, pas de deal ou gagner. (soit 9 combinaisons en tout)

Cas pratique : Je ne veux pas perdre d’argent (destruction d’argent) Je ne veux pas perdre d’argent pour que quelqu’un en gagne. (un vol d’argent) Je veux changer. Je ne veux pas gagner d’argent pour que quelqu’un en perde. (un vol d’argent) Je ne veux pas gagner d’argent tout seul. (faux billet) Je veux gagner de l’argent et que quelqu’un d’autre en gagne aussi.

La seule solution qui me semble réalisable est donc : la stratégie gagnant-gagnant.

Business Model d’une plateforme de Trading en ligne avec une stratégie Gagnant-Gagnant :

5 parties : Fournisseur, Consommateur, Concurrent, Partenaire et Soi-même.

Fournisseur :

- Les prestataires de services de paiement (PSP) ont un business model qui fonctionne par les commissions (partie fixe et variable) sur les transactions de leur clients (environ 2%). Pour que leur profit augmente, ils veulent augmenter leur volume de transactions et à ce que les clients envoient de plus grosse somme.

- Leur principaux partenaires sont les marchands et les plateforme de trading qui leur permet d’accroitre leur volume de transactions et les montants via les utilisateurs qui les utilisent. Ceci se fait par l’augmentation de leur nombre de clients qui est proportionnel à l’accès de leur système d’informations : l’API (Application Programming Interface) qui permet à quiconque d’automatiser les paiements.

- Leur fournisseurs sont une ou plusieurs banques. Les messages financiers sont géré électroniquement par la banque. Le PSP reçoit des confirmations via une API.

Consommateur :

- Les utilisateurs de l’internet veulent répondre à leur besoins. Les besoins de l’humanité sont récurrent (doivent être satisfait tout les jours). Ce besoin est soit un produit ou service, soit de l’argent. Les produits se trouvent chez les marchants en ligne (e-commerce). L’argent facilement gagné se trouve sur les plateforme de trading.

- Pour envoyer de l’argent, l’utilisateur à besoin d’un PSP. Et son PSP lui demande d’avoir un compte bancaire pour remplir son portefeuille électronique. Comparativement au PSP, l’internaute gagne plus par transaction si le profit est à sa valeur par défaut (maximum).

Concurrent, Partenaire et Soi-même :

- Le business model de la plateforme de trading est soit le même que celui du PSP (commissions par transactions), soit des frais d’entrée, soit des frais mensuels, soit des primes de parrainages (lien avec id) ou soit gratuit. (L’argent est gagné de la même manière que les utilisateurs.)

- Les fournisseurs des plateformes de trading sont les PSP avec leur API. (le logo est mis en évidence)

- Les utilisateurs consomment un service qui leur permet de déplacer de l’argent. La stratégie de déplacement de l’argent est définie soit par la plateforme de trading soit par les utilisateurs eux même. (dépend de la politique interne de la plateforme de trading)

- La plateforme de trading est une couche logiciel au dessus du PSP. La conception et l’évolution de ce produit informatique peut être en partie externalisé auprès d’une ou plusieurs personnes qui s’occupe d’un logiciel libre de plateforme de trading ce qui permettrait de réduire les coûts et le temps de développement.

Revenus

Le lien vers le programme de parrainage est ici : http://www.moneybookers.com/app/referral.pl

Il y a plus de 9 millions de client qui utilisent Moneybookers (selon Moneybookers). La population cible visé est majoritairement celle déjà inscrite. L’affilié ne peux prendre de commissions sur des personnes déjà inscrite. (qu’il n’a pas lui même parrainé, sous-entendu)

Pour les personnes qui ne sont pas encore inscrite, elles peuvent s’inscrire directement à l’url http://moneybookers.com/ : dans ce cas, l’affilié ne prend pas de commission.

Soit, dernière option, s’inscrire avec le lien de l’affilié (l’url fourni en bas de page sur le script), dans ce cas, l’affilié recevra des commissions sur ce que gagne le PSP (à hauteur de 30% et, limité à 100 Euros maximum) Ce n’est pas un surcoût (répartition 30-70). C’est donc complètement transparent pour l’utilisateur final.

Cette mesure incitative, je l’ai mis en place pour augmenter le nombre de mes partenaires sur ce projet. Je pensai que cela était légitime afin de pouvoir payer les couts fixes (nom de domaine) et les coûts variable de fonctionnement (bande passante, base de donnée) de chacun des sites partenaires.

De plus, chaque utilisateur à aussi cette possibilité de parrainer d’autres utilisateurs en faisant ses demandes de paiements. Je trouve que c’est une preuve d’équité.

Interopérabilité : Comment savoir si l’API du porte monnaie électronique d’une institution financière est compatible avec le FSX de FreePay ?

Sur l’institution financière :

1. Il faut pouvoir créer un compte.

2. Approvisionnement : L’utilisateur peut approvisionner son compte avec différents moyens de paiement (chèque, carte de crédit, transfert bancaire etc) et en retirer.

3. Il faut avoir un minimum de fonds sur son compte (solde à minimum 1 euros). (il faut aussi prendre en compte les frais de l’institution financière)

Facultatif (mais vivement recommandé) : Agrément financier : L’institution financière doit être agréé par au moins une autorité de régulation.

Séparation des tests et du réel : Les transferts entre client normaux et client de test sont interdits.

Sur le FSX :

1. Il faut pouvoir passer un ordre sur le FSX et arriver sur la plateforme de paiement. (POST ou GET)

2. B2B, B2C,C2B & C2C : Il faut que les paiements fonctionne dans les 2 sens (marchand-marchand tout en étant accessible client-client, marchand-client et client-marchand), brièvement permettre le P2P. Le droit de rétractation dépend du status des personnes effectuant les transactions ensemble et, cela est défini sur le site du PSP.

2 bis. (optionnel : mais c’est mieux de le faire) Il faut pouvoir activer l’automatisation des processus. (en xml)

3. XML : Il faut que le site source (marchand / FSX) puisse obtenir une trace de la transaction de la part de la plateforme de paiement. (xml envoyé et enregistrable dans la base de donnée dans des tables sql)

Existant : Qu’est-ce que Moneybookers?


- Moneybookers est un service paiement en ligne sécurisé qui vous permet d’envoyer et de recevoir de l’argent instantanément à partir d’une adresse e-mail. L’ouverture de compte est gratuite ; et le chargement et le retrait d’argent se fait par l’intermédiaire d’une carte de crédit (Visa, mastercard, diners, american express, jcb, delta / visa debit et visa electron) ou par virement bancaire.

- Moneybookers est traduit en 12 langues différentes. (Anglais, Allemand, Français, Espagnol, Italien, Polonais, Grec moderne, Roumain, Russe, Turc, Chinois, Tchèque)

- Les frais de transaction sont peu élevé et les transactions peuvent être consultées dans l’historique du compte à tout moment.

- Moneybookers est une institution émettrice de monnaie électronique qui permet au marchands (société ou négociant) d’accepter les paiements en ligne de clients du monde entier sans aucun frais d’installation, ni de frais mensuels. (en anglais : Payment Service Provider)

- Moneybookers Ltd est une société enregistrée au registre du Commerce de l’Angleterre et du Pays de Galles sous le No 4260907. Siège social: Welken House, 10-11 Charterhouse Square, London, EC1M 6EH. Elle est agréé en vertu de la législation du Royaume-Uni et de l’Union Européenne et régi par la Financial Services Authority (FSA), l’Autorité des services financiers au Royaume-Uni.

Source :

Pourquoi une relation avec un PSP :

La division des rôles : Le logiciel peut être vu comme un plugin qui interagit avec le logiciel principal (l’institution financière) pour lui apporter une nouvelle fonctionnalité. Le logiciel est un système ouvert qui envoie des informations à l’intérieur (historique) et à l’extérieur (ordre).
- L’institution financière transforme les capitaux entrant en monnaie électronique, fais les paiements et fais les conversion de chèques.

- Le logiciel permet de passer des ordres de paiement, d’échanger des ordres de paiement et permet de faire des demandes de paiement.

Dépendance : Le logiciel va vers la simplicité puisque, par rapport à la version précédente (FreePay), il soustraite les processus nécessaire à la gestion de l’argent. Ce logiciel permet d’économiser le coût du capital initial (1 million d’ Euros) nécessaire à la création d’une institution financière émettrice de monnaie électronique (en : E-money issuer) au sein de l’ Union Européenne. (ref : Article 4 paragraphe 1 de la Directive 2000 46 CE).

Indépendance : Chaque organisation qui met en place le logiciel Give1Get2 est autonome des autres organisations. Elle n’est dépendante que de l’institution financière qui permet de faire les paiements (Relation 1 à plusieurs).


Qu’est-ce que "Give1Get2"?


Le système de trading repose sur une stratégie gagnant-gagnant. La plateforme de trading est un lieu de confrontation de l’offre de titres financiers et de la demande d’argent en application de la pensée du laissez-faire économique. Il n’y a pas de marchandises échangé sur le système. C’est un jeu à somme nulle du point de vue de la plateforme de paiement mais pas du système de trading (1 euro titrisé symbolique émit pour l’amorçage, échange +1 +1 pour chaque partie à chaque transaction). C’est un cercle vertueux. Il n’y a pas de droit d’entrée. C’est un système de personne à personne (P2P) complémentaire qui permet aux utilisateurs de passer des ordres sur une plateforme de paiement. Cela a été conçu de tel manière qu’il n’y a pas de risque de variation inverse. Puisqu’il n’y a pas d’ordre de vente, il ne peut pas y avoir de crack boursier. Tout les utilisateurs du système peuvent s’enrichir, mais pas au même moment. L’utilisateur peut donc devenir, selon ce qu’il en fait, un trader. (fr : Opérateur de marché)

Le profit est aussi paramétrable (de 0 à 100 %, exemple : 25 euros réel deviennent à 100% -> 50 euros titrisés). Cela permet à l’utilisateur de spéculer ou de ne pas le faire. Ce qui permet à l’utilisateur de transformer ses capitaux en plus de capitaux représenté par les titres. (Et ensuite transformer ses titres en capitaux par l’acte de vente, exemple : 50 euros titrisés -> 50 euros réel). Finalement : 25 euros réel -> 50 euros réel. Ce qu’il fallait démontrer.

Explication Économique : Le logiciel n’a pas pour but de créer de l’inflation.

D’après ce que je sais, il existe deux types d’inflation :

- L’inflation du niveau des prix : Une hausse des prix des biens et des services durant une période de temps donné. (source : Wikipédia) Le revenu augmente moins vite que la hausse des prix des produits. → diminution du pouvoir d’achat. Ce qui est problématique. Or, ce que propose Give1Get2, c’est d’augmenter le revenu des acteurs du système, d’où une augmentation du pouvoir d’achat. Il n’y a pas de services en vente sur la plateforme et l’utilisation y est gratuite. Les « produits » financiers en vente sont des demandes de paiements. Le prix d’achat est fixé par les acheteurs eux-même. S’ils décident d’acheter plus cher, c’est pour gagner plus.

- L’inflation de la masse monétaire : Lorsque la masse monétaire mondiale subit une création monétaire. L’argent en circulation augmente via les taux d’intérêts. Or, le logiciel Give1Get2 n’a pas vocation d’augmenter la masse monétaire ni de la diminuer. Il n’y a pas de taux d’intérêts non plus dans ce système. Car c’est uniquement du ressort des banques.

Le logiciel permet la circulation de la monnaie entre les acteurs économiques.

Explication financière :

Prenons cet l’exemple : Bob veut envoyer 10 centimes d’EUR à Alice via Moneybookers.

Alice à un solde de 10.82 EUR. Bob a un solde de 78.19 EUR. Bob envoi 10 centimes à Alice. Le solde de Bob devient 78.09 EUR. Le solde de Alice passe à 10.92 EUR. C’est sans compter les frais variables (0.01) et les frais fixes (0.29). En fin de compte, le solde de Alice est de 10.62 EUR à la fin de l’opération.

Personnes Alice Bob
Temps Avant Après Avant Après
Solde 10.82 EUR 10.62 EUR 78.19 EUR 78.09 EUR

On constate que le gain (10 centimes) est inférieur à la perte (30 centimes). Bob a été chargé négativement (-0.10 EUR, ce qui est normal). Alice a été aussi chargé négativement (total de -0.20 EUR). C’est donc une situation perdant-perdant.

Pour obtenir une situation perdant-gagnant, on peut mettre en place un quota d’argent minimum automatique à définir dans les paramètres pour tout achat via l’API. Testons : Bob (solde : 78.09 EUR), après mûres réflexion, veut envoyer 3 Euros à Alice (solde : 8.52 EUR) via Moneybookers. Bob a maintenant un solde de 75.09 EUR. Alice a un solde d’environ 11.12 EUR (8.52 +3.00 -0.10 -0.29).

Personnes Alice Bob
Temps Avant Après Avant Après
Solde 8.52 EUR 11.12 EUR 78.09 EUR 75.09 EUR

Que constatons nous ? Bob a été chargé négativement (-3.00 EUR) tandis que Alice a été chargé positivement (différence de +2.60 EUR). Ce qui est une situation perdant-gagnant.

Le processus marchand fonctionne de la manière suivante : Le vendeur échange un bien contre l’argent de l’acheteur. Le vendeur du bien ne le fait que contre une somme supérieur à ce que cela lui à coûté en premier lieu auprès de ces fournisseurs.

De la même façon, lorsque que une personne A fait une demande de paiement et reçoit l’argent d’une personne B. Cela agit comme un mécanisme de compensation qui permet à B placer à son tour une demande de paiement pour un prix à une valeur égale ou supérieur à ce que cela lui a coûté auprès de son prédécesseur.

Traditionnellement, c’est une relation à 2 personnes uniquement. Ce qui pose problème si l’une des 2 partie ne peut prêter ou rembourser. ( Relation 1 à 1) Avec ce logiciel de marché alternatif, il y a de multiples offreurs et de multiples demandeurs. (Relation de plusieurs à plusieurs) Donc, cela diminue le risque (relation 1 à plusieurs dans les 2 sens) et il y a plus de possibilités de succès.

Comme je viens de le démontrer, nous pouvons transformer une stratégie perdant gagnant en une stratégie gagnant gagnant. C’est ce que nous allons faire maintenant.

Télécharger

Le logiciel se base sur une politique de transparence et de développement durable. La licence choisie est la GNU GPL. C’est un logiciel libre. De ce fait, il a été mis à disposition gratuitement sur SourceForge.netpour être téléchargé et installé sur des serveurs en ligne.

* Télécharger directement la solution complète (la plus à jour) :

http://give1get2.com/give1get2.zip
http://give1get2.com/give1get2.7z (nécessite le logiciel 7zip)

* Miroir de téléchargement complet (version stable) :

http://sourceforge.net/projects/give1get2/

* [Moneybookers] Démonstration en action :

http://www.moneybookers.com/app/help.pl?s=m_gateway_demo
https://www.moneybookers.com/app/test_payment.pl

* [Moneybookers] La documentation en libre téléchargement:

http://www.moneybookers.com/merchant/fr/moneybookers_gateway_manual.pdf
http://www.moneybookers.com/merchant/fr/automated_payments_interface_manual.pdf (pas requis)

Installation du logiciel

1. Acheter un nom de domaine (maplateformedetradingdexemple.com) chez un Registrar.

2. Obtenir un hébergement contenant un espace suffisant (environ : 50 Mo) et une bande passante suffisante (plusieurs Giga) en fonction du nombre d’utilisateur prévu. (et POP3, FTP et MySQL inclus)

3. Dé-compacter les fichiers précédemment téléchargé. (procédure ci-dessus)

4. Modifier le fichier ‘scripts sql tables & champs.sql’ : à la ligne 85, remplacer l’email (alice@give1get2.com) et l’ id marchand (6173206) par votre email et votre id marchand obtenu auprès de moneybookers à l’ouverture de votre compte. Remplacer aussi le courriel par votre courriel à la ligne 108.

5. Créer une base de données « mocha » (sans les doubles quotes) dans votre panneau d’administration (généralement à l’URL http://maplateformedetradingdexemple.com/phpmyadmin/)

Créer un utilisateur et lui donner les droits d’accès à la base de données en lecture et écriture. (si ce n’est pas déjà fait automatiquement).

6. Cliquer sur l’onglet SQL, copier-coller les données du fichier ‘scripts sql tables & champs.sql’ dans le champ de saisie et cliquer sur Exécuter. Aucun message d’erreur ne doit s’afficher.

7. Modifier les valeurs par défaut par celles qui ont été fournies par l’hébergeur dans le fichier ‘params.php’ (sans les simple quotes) ligne 31 (hôte), ligne 32 (utilisateur), ligne 33 (mot de passe), ligne 34 (base de données)

8. Sur le serveur web, copier-coller la source modifié (avec les parametres par défauts) en 7z et zip. Créer aussi un dossier /give1get2/ . Importer les fichiers via un FTP (ex fireFTP, une extension de Firefox) avec les paramètres de l’hébergeur (‘params.php’) dans le répertoire précédemment crée.

9. Lancer dans le navigateur http://maplateformedetradingdexemple.com/give1get2/. La page d’index doit s’afficher sans message d’erreurs. Les sources (7z et zip) doivent pouvoir être téléchargeable à partir d’un onglet ‘documentation’ ou ‘téléchargement’.

10. Référencer votre site sur les moteurs de recherche (ex : http://www.google.com/addurl/?continue=/addurl)

11. Générer un sitemap XML, et le mettre à la racine (ex : http://www.xml-sitemaps.com/ )

12. Optimiser votre site (ex: avec Google Webmaster Tools )

Pré-requis :

Le seul matériel nécessaire est un pc, un système d’exploitation, une connexion à Internet et un navigateur web.

Multi-Plateforme : fonctionne sous Windows ou Linux avec Internet Explorer ou Firefox.

La formation est gratuite. Elle constitue la documentation.

Conçu en XHTML, CSS, JavaScript, PHP et SQL (CRUD). Nécessite un MySQL, phpMyAdmin, POP3 pour les mails, FTP et un navigateur web. A été testé et fonctionne avec Apache (>= 1.3.33), Mysql (>= 4.1.9), PHP (>= 4.3.10), PhpMyAdmin(>= 2.6.1).

L’architecture est en trois tiers (donnée, business logic et présentation). L’architecture se base sur le projet FreePay : http://freepay.fr/freepay.zip Pour approfondir, la documentation de freepay est à votre disposition. http://freepay.fr/freepay/nav_telechargement.php?option=documentation

Pour les non francophone ou les non anglophones, il existe des outils de traductions comme Google translate pour lire des documents dans votre langue.

Le diagramme des traitements des processus marchands du côté de l’institution financière a été copié dans une image jointe au logiciel. "moneybookers_payment_gateway_api_details_interaction_diagram.png"

Ce script se base également sur la documentation de l’API "Moneybookers Payment Gateway – Merchant Integration Manual" (en anglais)- Version: <6.5>. http://www.moneybookers.com/merchant/fr/moneybookers_gateway_manual.pdf (43 pages) Une nouvelle version est peut être sortie à l’heure ou vous lisez ces lignes, ce qui pourrait poser des problèmes.

Le script ne prend en compte que les champs obligatoires par mesure de simplification. Pour ce qui est des champs facultatifs : se référer à la documentation officielle.

Le code ISIN est de nouveau utilisé dans ce logiciel (ISO 6166). La codification mis en place est le ZZ afin de faire une distinction claire et qu’il n’y ai aucune ambiguïté avec les pays ou territoires ayant des valeurs mobilières, selon la norme ISO 3166-1.

Les status d’une transaction (états) :

2 : validé (Processed)
1 : test //status ajouté, pas présent dans la documentation
0 : en attente (Pending)
-1 : annulé (Cancelled)
-2 : Échoué (Failed )
-3 : Retour arrière (Chargeback)

Les Étapes du développement (le Comment)

Vision : Le module de paiement de FreePay et tout les modules de niveau inférieur sont remplacés par l’API externe de Moneybookers (institution financière validé par la FSA).

Conséquences : Le support du module de paiement est donc externalisé. Le nom du projet ne correspond plus. Les balises Méta ne correspondent plus. Les menus ne correspondent plus.

1. Copie de Freepay. Tout les modules non nécessaires sont retirés sauf le FSX. (+ vérifier que ça marche)

2. Implémentation de l’API Moneybookers (+ vérifier que ça marche)

3. Mashup des deux (Application composite)
création de l’interface spécifique
création des processus spécifique
création de la base de donnée spécifique (+ vérifier que ça marche via un simulateur de moteur de paiement)

4. Re-factorisation : Optimisation de la Mashup (+ vérifier que ça marche)

5. Publication sur internet

L’architecture

Le code source est en français. Les commentaires du code source sont en français aussi. Sauf pour les standards financiers qui sont en anglais. Le projet s’oriente vers une internationalisation (I18N).

Toutes les images sont dans un dossier spécifique (/images).

Tout les CSS (Feuilles de style en cascade) sont dans un dossier spécifique (/style).

Tout ce qui a attrait au support utilisateur est dans le dossier /support.

La documentation est dans le dossier /support/docs.

Tout ce qui concerne l’internationalisation est dans le dossier nommé "services/i18n".

La programmation est de type procédurale : les méthodes sont appelés dans un ordre spécifique.

La partie visible est composé de la page principale, de l’historique et de la documentation.

L’existence d’une demande de paiement peut se vérifier via l’historique.

La limitation d’accès se fait grâce aux sessions pour la partie caché (processus de paiement).

La disponibilité d’une demande de paiement peut se vérifier en appliquant le filtre avec le numéro ISIN en paramètre.

Comme c’est un projet web, l’interface homme-machine est basé sur une architecture est de type client/serveur. Et, le serveur à une architecture en 3 tiers (base de données, traitements, présentation).

La base de donnée

Elle est composée de 4 tables par institution financière : ("scripts sql tables & champs.sql" présent à la racine)

-2 pour les titres (déjà existante dans le FSX) :

- liste des transactions passés effectués sur des titres.
– liste des titres en vente dans leur états actuels.

- 2 pour les ordres de paiements (l’avant et l’après) :

- liste des ordres passés sur les titres du FSX.
– liste des ordres de paiements renvoyé par l’api.

Elle est composé de 2 insertions dans ces tables correspondant à un titre et de son historique.

Les étapes du processus de paiement pour un utilisateur dans le FSX

L’utilisateur a crée et approvisionné un compte Moneybookers. (https://www.moneybookers.com/app/register.pl )

1. Le lien vers la page de connexion est sur la première page en haut à droite. La connexion se fait avec l’Email et l’identifiant numérique (Customer ID) associé au compte Moneybookers.
(Visible en dessous du menu dans l’interface Moneybookers). (Pas de mot de passe, il est gérée par Moneybookers lors du paiement pour éviter une récupération externe)

2. L’utilisateur va sur la page d’achat et sélectionne un numero ISIN (définit aussi la valeur et le profit si besoin).

L’ordre d’achat est sauvegardé et accessible via le menu du même nom. Il récapitule l’état de la transaction (En cours / En attente, Échoue / Annulé ou Fini).

3. Selon les paramètres ("params.php") défini par l’administrateur, l’utilisateur est redirigé soit :
– sur le serveur de test (mb_test_payment.php) et valide
– soit sur Moneybookers (https://www.moneybookers.com/app/payment.pl)

La redirection se fait grâce à un GET (passage de tout les paramètres obligatoires). La solution qui a été choisie est une redirection javascript. (<script type=’text/javascript’>Code</script>)

4. Si la personne a donnée les bons paramètres, elle entre juste son mot de passe. Sinon, elle crée son compte.

5. Le paiement est annulé ou validé par l’utilisateur. Moneybookers transfert l’argent entre les parties. Moneybookers envoie un code de retour "HTTP 200" en POST uniquement à la status_url précédement envoyé ("paiement/pay/status_report.php") et redirige l’utilisateur vers la plateforme de FSX défini précédement.

- Le logiciel utilise un couplage par données (passage de paramètres).

if( isset($_POST['mb_transaction_id']) ) { $mb_transaction_id = $_POST['mb_transaction_id']; }

- Les données sont ensuite filtrées par mesure de sécurité. ("status_report_filtre.php") Il vérifie que tout les champs sont renseignés, qu’ils ont le bon type, la bonne longueur et les bonnes données (technique de filtrage par liste blanche).

exemple : vérification que l’origine des données (IP) provient bien de l’institution financière pour éviter toute tentative frauduleuse d’envoi d’argent fictif. (attaque de type "man in the middle")

Le montant renvoyé par moneybookers peut être inférieur au montant indiqué dans la réservation (du fait de la prise de commission (fixe et variable) de la plateforme de paiement ou des paramètres GET qui peuvent être modifié en cours de route par l’internaute). Le transfert de possession des titres se fait compte tenu des nouveaux chiffres envoyé par l’API uniquement afin d’éviter ces problèmes.

6. Ensuite, si tout les critères sont validés alors les données sont stockés dans la table de l’api. (+ date actuelle) Et affichable au besoin par le fichier ‘pay_liste.php’ que le client retrouve sous ses yeux lorsqu’il retourne sur Give1Get2.

7. continuation de processus de transfert de possession (la transaction en attente "pending" passe à "done") grâce au numéro de transaction récupéré par Moneybookers précédemment envoyé)

A chaque vente de titre, l’argent est sauvegardé dans les comptes de l’institution financière. En cas de crise (comme une indisponibilité de la plateforme de titre), l’argent, lui, est toujours disponible.

8. L’utilisateur peut consulter ses titres et rafraichir la page (F5). Il peut aussi utiliser l’emailling pour accélérer le processus de paiement, puis :
– Le vendeur reçoit une notification par email du FSX l’informant de la cession du titre et de la reception de l’argent. (+ emetteur + argent + devise)
– L’acheteur reçoit une notification par email de l’institution financière. (+ argent + devise + indicatif produit)

9. Déconnexion de la plateforme de trading (FSX)

Les vues :

L’architecture des vues est commune à FreePay (header et footer en commun sur toutes les pages).

Le Menu : (Accueil, Historique des titres, Acheter un titre, Ordre Achat (la confirmation est visible si l’ordre a réussi), Consulter vos titres, Contactez-nous, Documentation)

- L’utilisateur peut voir l’historique des transactions.
- L’utilisateur peut acheter une demande ISIN.
- L’utilisateur peut consulter la liste de ses ordres d’achat et, cliquer sur le numéro de la transaction pour voir les détails de la transaction (si celle-ci a réussi).
- L’utilisateur peut consulter ses titres.

Respect des standards du W3C : a été validé XHTML 1.0 transitionnel et CSS 2.0 sous Mozilla Firefox, Internet Explorer et Safari.

Les contrôleurs :

Ce sont les même que ceux de FreePay. PHP et Javascript pour le côté serveur et client respectivement.

Les transactions qui n’aboutissent pas au bout d’1 journée sont classé comme ayant échoué. (status à -2).

Sécurité

L’application a été conçu et testé avec CAL9000 (OWASP) pour être protégé contre les attaques de type Cross Site Scripting (XSS). Dans le Top 10 des vulnérabilités 2007 selon l’Open Web Application Security Project (OWASP).

Test et Confirmation :

Les comptes de tests sont ouvert à l’initiative des clients. Des fonds de test sont donné gratuitement par Moneybookers.

Passer la séries de tests suivantes : Nécessite minimum 2 utilisateurs. (Alice et Bob) Préparatif : Noter la situation financière existante des utilisateurs : "Solde en Euro" et "Solde ISIN" pour chacun d’eux.

Effectuer un achat et pour les 3 cas (inférieur, égal, supérieur), vérifier :
– Le solde de l’acheteur (Alice) a t-il diminué ?
– La valeur du titre de l’acheteur (Alice) a t-elle augmenté ?
– Le solde du récepteur (Bob) a t-il augmenté ?
– Les titres du récepteur (Bob) ont-ils diminué ?
– Le récepteur (Bob) a t-il été notifié par email ?

Prochain développement de la plateforme : FaceBook + Paypal

Légalité

Je pense que mon système est légal car j’ai fais des recherches en ce sens avant de le mettre à disposition de tous. Je considère qu’il va dans le sens des principes de l’union européenne. (http://europa.eu/scadplus/european_convention/objectives_fr.htm) . J’ai joint dans le dossier "support" > "docs" les documents de référence concernant le contexte législatif, juridique et réglementaire qui pourrait s’y rapporter.

Le site internet de la commission européenne est très instructif sur cette question. ( http://ec.europa.eu/internal_market/top_layer/index_24_fr.htm ) Rubrique : Commission européenne >Marché Intérieur > Le marché unique des services > Services financiers. Je ne suis pas complètement d’accord sur le choix de cette rubrique puisque la plateforme de trading offre un service gratuit (sans contrepartie) et ne gère pas d’argent (uniquement la confirmation que l’argent a été transféré).

Fonds d’investissements > Investissements alternatifs : il existe un Projet de Directive relative aux gérants de fonds dits ‹ alternatifs ›. Ce projet de directive peut encore être changé, et, la version finale ne va pas forcément s’appliquer à ce cas très précis. http://ec.europa.eu/internal_market/investment/alternative_investments_fr.htm

Services de paiement > Monnaie électronique : La plateforme de trading ne crée pas de monnaie. Donc, cela ne concerne que le PSP Moneybookers. http://ec.europa.eu/internal_market/payments/emoney/index_fr.htm

Services de paiement > e-Facturation : c’est PSP Moneybookers qui gère la facturation (il peut le désactiver) Uniquement une copie est gardé à des fins d’archive par la plateforme de trading (ou rien suivant le paramétrage) http://ec.europa.eu/internal_market/payments/einvoicing/index_fr.htm

Conglomérats financiers : Selon la taille du système de trading Give1Get2 et sa structure, il peut entrer ou ne pas entrer dans cette catégorie. C’est au choix du/des entrepreneurs selon les opportunités de fusion / acquisitions. http://ec.europa.eu/internal_market/financial-conglomerates/index_fr.htm

Commerce électronique : Cela dépend de ce qui est fait par les clients en contrepartie de l’argent envoyé. http://ec.europa.eu/internal_market/e-commerce/directive_fr.htm

Copyright :

Mon droit d’auteur est garanti par la Licence publique générale GNU. http://www.gnu.org/licenses/gpl.html

Mes créations sont protégés au niveau Européen par la Directive 91/250/CEE du Conseil, du 14 mai 1991, concernant la protection juridique des programmes d’ordinateur. (http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:31991L0250:FR:HTML )

Mes créations sont protégés internationalement par la Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques (géré actuellement par l’ Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), organisme spécialisé au sein de l’ONU). (source : http://www.wipo.int/treaties/fr/ip/berne/trtdocs_wo001.html )

Clause de non responsabilité :

L’utilisation de la présente application à valeur d’acceptation de la clause de non responsabilité suivante : L’auteur décline toute responsabilité quant aux conséquences pouvant résulter de l’utilisation de cette application.

Script fourni sans aucune garantie.

L’ Organisation

L’ Indefinite Lifespan Foundation est un organisation de bienfaisance à but non lucratif, non gouvernementale, dédié à réduire la mortalité humaine, à encourager l’extension de l’espérance de vie et la recherche du bonheur en utilisant principalement la médecine préventive, la santé publique et l’informatique. (En phase de création)

Contact :

En tant que développeur, je recherche toujours un moyen de produire plus et à moindre coût. Ma motivation se base sur le fait que le logiciel fonctionne et qu’il est utile. Bien que je sois d’accord pour dire que le type de communication le plus efficient est le face à face, je reconnais aussi que je ne suis pas toujours disponible et donc, j’ai mis en place une documentation écrite. Dans le cadre d’une politique de transparence, j’ai aussi mis mon cv en pièce jointe afin de pouvoir renseigner qui le souhaite sur mon identité et mes aptitudes professionnelles (ce qui laisse plusieurs moyens de me contacter). Sa lecture est facultative.

De plus, je suis ouvert à toute suggestion permettant d’améliorer le logiciel. S’il y a des bogues, pour que je puisse les corriger, il faut que j’en ai connaissance précise. D’après mon expérience, pour améliorer un système, il faut que les utilisateurs puissent contacter l’auteur car l’amélioration de la plateforme se fait grâce aux boucles de rétroaction positive à l’initiative des utilisateurs. Ce retour servira de base à l’architecture de la prochaine version (qui contiendra l’existant + les corrections).

Enfin, si vous avez un problème de nature financière relatif à votre compte Moneybookers, vous pouvez vous adresser au service clientèle de Moneybookers.

Logiciel Libre de Trading en Ligne étape par étape

ModeleConceptuelTraitementMCT

Modele Conceptuel Traitement (MCT)

0. Le système de trading repose sur une stratégie gagnant-gagnant. La plateforme de trading est un lieu de confrontation de l’offre de titres financiers et de la demande d’argent en application de la pensée du laissez-faire économique. C’est un jeu à somme nulle du point de vue de la plateforme de paiement mais pas du système de trading (1 euro titrisé symbolique émit pour l’amorçage, échange +1 +1 pour chaque partie à chaque transaction). C’est un cercle vertueux. C’est un système de personne à personne (P2P) complémentaire qui permet aux utilisateurs de passer des ordres sur une plateforme de paiement. Cela a été conçu de tel manière qu’il n’y a pas de risque de variation inverse. Puisqu’il n’y a pas d’ordre de vente, il ne peut y avoir de crack boursier. Tout les utilisateurs du système peuvent s’enrichir, mais pas au même moment. L’utilisateur peut donc devenir, selon ce qu’il en fait, un trader. (fr : Opérateur de marché)

1. L’utilisateur se connecte sur la plateforme de Trading. (L’inscription est gratuite) Chaque utilisateur possède les même fonctionnalitées que les autres à sa disposition. Il n’y a pas de privilèges.

2. L’utilisateur peut rechercher un titre grâce à son prix (inférieur, égal ou inférieur à une certaine somme). Les classer par utilisateur (uniquement les amis par exemple). Ou par le numéro ISIN.

3. L’utilisateur est libre d’acheter des titres à n’importe quel moment de la journée. (7/7j, 24/24h)

4. Une liste des ISIN en vente s’affiche. Pour chaque ISIN on a son propriétaire, sa valeur, sa devise.

5. Le montant initial est paramétrable : Inférieur, égal ou supérieur à celui voulu par le vendeur.

fsx_inferieur

fsx_inferieur

Dans le cas inférieur, le vendeur récupère l’argent et le montant ISIN non vendu. (Le montant ISIN non vendu, peut quand même être vendu par la suite.)

fsx_egal

fsx_egal

Dans le cas égal, le vendeur obtient l’équivalence d’argent demandé totale.

fsx_superieur

fsx_superieur

Dans le cas supérieur, le vendeur obtient plus que ses espérances et l’acheteur fera plus de profit par la suite.

Dans tout les cas, l’acheteur à tout intérêt à faire jouer son réseau pour obtenir son argent au plus vite. (Un simple mail, à son initiative, expliquant pourquoi il à besoin de cet argent. Chaque utilisateur à sa propre vision des moyens qu’il lui est necesssaire pour atteindre le but qu’il s’est fixé. Ce peut être de se nourrir ou vouloir financer un projet innovant dans une perspective de développement durable, par exemple.)

6. Le profit est aussi paramètrable (de 0 à 100 %, exemple : 25 euros réel deviennent à 100% -> 50 euros titrisés). Cela permet à l’utilisateur de spéculer ou de ne pas le faire. Ce qui permet à l’utilisateur de transformer ses capitaux en plus de capitaux représenté par les titres. (Et ensuite transformer ses titres en capitaux par l’acte de vente, exemple : 50 euros titrisés -> 50 euros réel). D’où : 25 euros réel -> 50 euros réel. Ce qu’il fallait démontrer.

7. L’utilisateur peut selectionner 1 ou plusieurs titres dans son panier. Et valider sa commande.

8. Il peut les acheter seulement si le prix de chacun ne dépasse pas le montant restant du porte monnaie électronique (eWallet) au moment de la transaction. La transaction se fait dans la seconde (dépend du nombre de connexions simultanées).

9. Un titre est toujours en vente selon le principe du PAPS (Premier Arrivé, Premier Servi). Seul le nom du propriétaire change. C’est donc le droit de propriété qui est vendu entre utilisateurs.

10. Chaque utilisateur peut consulter ses titres acquis ou le solde de son porte monnaie électronique (eWallet) modifié.

11. L’utilisateur se déconnecte de la plateforme de Trading.

source : http://freepay.fr/freepay/support/docs/Presentation%20technique.pdf

altern : http://freepay.sourceforge.net/freepay/support/docs/Presentation%20technique.pdf

National Numbering Agencies (NNA)

source : http://freepay.fr/freepay/services/ISIN/NNA_afficher.php

Code Pays NNA Nom Ville Nom Pays
DZ Algerie Clearing Algiers Algeria
AA ANNA Secretariat Brussels Belgium
AU Australian Stock Exchange Limited Sydney Australia
IT Banca d´Italia Roma Italy
CV Bolsa de Valores de Cabo Verde Praia Cape Verde
VE Bolsa de Valores de Caracas, C.A. Caracas Venezuela
PE Bolsa de Valores de Lima Lima Peru
PA Bolsa de Valores de Panama S.A. Panama Panama
BR Bolsa de Valores de Sao Paulo S.A. – BVSP Sao Paulo Brazil
BW Botswana Stock Exchange Gaborone Botswana
GA Bourse des Valeurs Mobilieres de l´Afrique Centrale (BVMAC) Libreville Gabon and CEMAC countries
MY Bursa Malaysia Kuala Lumpur Malaysia
AR Caja de Valores S.A. Buenos Aires Argentina
SZ Central Bank Swaziland Swaziland
CR Central de Valores – CEVAL San Jose Costa Rica
SV Central Deposito de Valores S.A. de C.V. La Libertad El Salvador
MU Central Depository & Settlement Co. Ltd Port Louis Mauritius
ME Central Depository Agency of Montenegro Podgorica Montenegro
BD Central Depository Bangladesh Ltd. Dhaha Bangladesh
PK Central Depository Company of Pakistan Ltd Karachi Pakistan
BG Central Depository of Bulgaria Sofia Bulgaria
NI Central Nicaragüense de Valores, Cenival Managua Nicaragua
RS Central Securities Depository A.D. Beograd Belgrade Serbia
MK Central Securities Depository AD Skopje Skopje Macedonia
LT Central Securities Depository of Lithuania Vilnius Lithuania
GR Central Securities Depository S.A. Athens Greece
SK Central Securities Depository SR, Inc. Bratislava Slovakia
CN China Securities Regulatory Commission Beijing China
LU Clearstream Banking Luxembourg Luxembourg
LK Colombo Stock Exchange Colombo Sri Lanka
HN Comision Nacional de Bancos y Seguros Tegucigalpa Honduras
ES Comision Nacional del Mercado de Valores (CNMV) Madrid Spain
CY Cyprus Stock Exchange Nicosia Cyprus
CZ Czech National Bank Praha Czech Republic
TZ Dar es Salaam Stock Exchange Dar es Salaam Tanzania
CL Deposito Central de Valores Santiago Chile
CO Deposito Centralizado de Valores de Colombia – DECEVAL S.A. Bogota Colombia
RO Depozitarul Central S.A. (Romanian Central Depository) Bucharest Romania
BO Entitad de Deposito de Valores de Bolivia S.A. La Paz Bolivia
EE Estonian Central Depository for Securities Tallinn Estonia
XS Euroclear Bank S.A./N.V Brussels Euroclear
FR Euroclear France Paris France
NL Euroclear Netherlands NIEC Amsterdam Netherlands
ZZ FreePay Securities Depository
HK Hong Kong Exchanges and Clearing Ltd Hong Kong China
IS Icelandic Securities Depository Reykjavik Iceland
PT Interbolsa – Sociedade Gestora de Sistemas de Liquidação e Sistemas Centralizados de Valores Porto Portugal
ZA JSE Ltd Sandton South Africa
SI KDD Central Securities Clearing Corporation Ljubljana Slovenia
HU KELER Budapest Hungary
KR Korea Exchange – KRX Seoul Korea
KW Kuwait Clearing Company Safat Kuwait
LY Libyan Stock Market Benghazi Libya
GB London Stock Exchange England United Kingdom
ZM Lusaka Stock Exchange Zambia
MT Malta Stock Exchange Valletta Malta
MA MAROCLEAR S.A. Casablanca Morocco
LB Midclear S.A.L. Beirut Lebanon
EG Misr for Central Clearing, Depository and Registry (MCDR) Attaba Egypt
OM Muscat Depository & Securities Registration Co. Muscat Oman
KE Nairobi Stock Exchange Nairobi Kenya
AZ National Depository Center Baku Azerbaijan
PL National Depository for Securities Warsaw Poland
UA National Depository of Ukraine Kiev Ukraine
FI NCSD Finland Helsinki Finland
BE NextInfo S.A. Bruxelles Belgium
AT Oesterreichische Kontrollbank AG Wien Austria
LV OMX – Latvian Central Depository Riga Latvia
PH Philippine Stock Exchange, Inc. Manila Philippines
ID PT Kustodian Sentral Efek Indonesia (Indonesian Central Securities Depository – ICSD) Jakarta Indonesia
MX S.D. Indeval SA de CV Mexico Mexico
SA Saudi Financial Market (Tadawul) Riyadh Saudi Arabia
HR SDA – Central Depository Agency of Croatia Zagreb Croatia
IN Securities and Exchange Board of India Mumbai India
JO Securities Depository Center of Jordan Amman Jordan
SG Singapore Exchange Limited Singapore Singapore
CH SIX Telekurs Ltd Zurich Switzerland
US Standard & Poor´s – CUSIP Global Services New York USA
TN Sticodevam Tunis Tunisia
TW Taiwan Stock Exchange Corporation Taipei Taiwan, Province of China
TR Takasbank Istanbul Turkey
IR Tehran Securities Exchange Technology Management Company Tehran Iran
TH Thailand Securities Depository Co., Ltd Bangkok Thailand
CA The Canadian Depository for Securities Ltd Toronto Canada
IE The Irish Stock Exchange Dublin Ireland
RU The National Depository Center (NDC) Moscow Russia
IL The Tel Aviv Stock Exchange Tel Aviv Israel
JP Tokyo Stock Exchange Tokyo Japan
UG Uganda Securities Exchange Uganda
NO Verdipapirsentralen (VPS) ASA Oslo Norway
DK VP Securities Services Taastrup Denmark
SE VPC AB Stockholm Sweden
DE Wertpapier-Mitteilungen Frankfurt am Main Germany
ZW Zimbawe Stock Exchange Zimbabwe

Moneybookers API

Moneybookers Limited

MONEYBOOKERS LIMITED été crée le 27/07/2001 avec le statut de "banque centrale" et "Autre inter médiation monétaire" (numéro : 4260907).  Siège social: Welken House, 10-11 Charterhouse Square, London, EC1M 6EH. (http://wck2.companieshouse.gov.uk/)

Moneybookers Logo

Moneybookers Ltd

Moneybookers Ltd (http://www.moneybookers.com/) est enregistré auprès de la FSA en tant qu’ institution émettrice de monnaie électronique depuis le 05/02/2003 (numéro : 214225). (http://www.fsa.gov.uk/register/firmSearchForm.do)

Le contenu du site de Moneybookers.com ne doit être interprétée en tant que Conseil Financier.

Avertissement légal: réglementé par l’Electronic Commerce (EC Directive) Regulations 2002 & Consumer Protection (Distance Selling) Regulations 2000

Statuts de Moneybookers auprès de la Financial Services Authority (FSA) :

Financial Services Authority

Current status: Authorised

Effective Date: 05/02/2003

Address: 10 -11 Charterhouse Square, London, EC1M 6EH

Notices: UK authorised firms who have a deposit-taking permission do not usually need to obtain separate permission from the FSA to receive money from clients.

Réglementation en vigueur concernant Moneybookers :

L’émission de monnaie électronique au Royaume Uni est une activité régulé par le Financial Services and Markets Act 2000 (321 pages A4), par la Directive Européenne sur le ECommerce de 2002 (ISBN 0 11 042643 6) et par la directive européenne sur la monnaie électronique : Directive 2000/46/CE du Parlement européen et du Conseil du 18 septembre 2000 concernant l’accès à l’activité des établissements de monnaie électronique et son exercice ainsi que la surveillance prudentielle de ces établissements.

L’ Application Programming Interface (API) de Moneybookers:

Démonstration en action :

http://www.moneybookers.com/app/help.pl?s=m_gateway_demo

https://www.moneybookers.com/app/test_payment.pl

La documentation en libre téléchargement :

http://www.moneybookers.com/merchant/fr/moneybookers_gateway_manual.pdf

http://www.moneybookers.com/merchant/fr/automated_payments_interface_manual.pdf

Contact chez Moneybookers

Si vous avez un problème, vous pouvez vous adresser au service clientèle de MoneyBookers : http://www.moneybookers.com/app/faqmessaging.pl

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.